Bibliothèques93
Association
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 mars 2022

Festival Hors limites : le festival qui va au-delà de la littérature

Du 1er au 23 avril 2022, retrouvez le festival Hors Limites avec un programme riche et varié : rencontres, ateliers, lectures, conférences, projections, ou encore la diffusion de podcasts. Des créations à retrouver partout en Seine-Saint-Denis.

Bibliothèques93
Association
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Festival de littérature contemporaine, Hors limites est déployé dans 31 villes de la Seine-Saint-Denis ainsi qu’à Paris. Il accueille cette année plus de 130 auteur·trice·s et artistes invité·e·s, et pas moins de 110 événements gratuits dans 43 médiathèques et 29 lieux partenaires durant 3 semaines de festivités.

Qu’il s’agisse de leur premier roman - comme c’est le cas pour Maud Ventura, Alice Babin, Salomé Kiner, Mariette Navarro, Julie Ruocco ou encore Nesrine Slaoui -, ou d’auteur·trice·s plus reconnu·e·s comme Maylis de Kerangal, Joy Sorman, Lydie Salvayre, Pierre Bergounioux, Eric Vuillard ou encore Pascal Quignard, le festival Hors limites donne à entendre des voix contemporaines qui réinventent notre façon d’habiter le monde, et amènent le lecteur par-delà la littérature.

Également pensé pour les plus jeunes, des ateliers et des rencontres sont proposés pour  les ouvrir à la littérature et à l’illustration.

Le festival est à retrouver dans de nombreux lieux : médiathèques, bibliothèques, librairies, mais également dans des cinémas, musées, conservatoires, lieux patrimoniaux, ou encore dans des lycées et universités.

© Studio des formes & Lucille Clerc

Les temps forts :

  • Inauguration le vendredi 1er avril à 19h30 à la bibliothèque André Malraux des Lilas avec Laura Vazquez lors d’une lecture performée de son premier roman La semaine perpétuelle, suivie de Fanny Taillandier qui jouera son roman Farouches dans une lecture musicale avec Programme Hors Champ.
  • Une création originale et inédite à partir du recueil de poésie Je serai le feu de Diglee et réalisée en co-production avec l’association "Elles women composers" clôturera le samedi 23 avril à 19h30, à la bibliothèque Robert Desno de Montreuil.
Lauza Vazquez © Yohanne Lamoulère / Fanny Taillandier © Leslie Moquin / Diglee © Pauline Darley

Événements sur réservations :

inscriptions@bibliotheques93.fr ou par téléphone au 01 48 45 95 52


Tout le programme est à découvrir sur : www.hors-limites.fr


Élodie Picard, Association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage.
par Feriel Alouti

La sélection du Club

Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre
Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali