Appel à rassemblement contre l’impérialisme en Afrique subsaharienne

Depuis plusieurs années on assiste à une renaissance des mouvements de la diaspora et de l’immigration africaine et afro-descendante en Europe et en France. Ces mouvements tentent notamment d’exprimer et d’organiser le soutien aux luttes sociales et politiques en Afrique et dans les Caraïbes.

Ainsi on a vu en France des mobilisations pour dénoncer le génocide au Congo depuis la fin des années 90, des manifestations en soutien à la grève générale des Antilles en 2009, des initiatives contre l’intervention militaire française au Mali en 2013, des rassemblements en soutien aux mobilisations ouest africaines contre le franc CFA en 2017, ou encore récemment en 2019 contre l’intervention française au Tchad et en Soutien au soulèvement populaire au Soudan. La plus massive de toutes ces mobilisations a été sans doute la manifestation contre l’esclavage en Libye, qui a rassemblé en novembre 2017 plusieurs milliers de noirs de France, et qui a prouvé notre force en nombre et en capacité de mobilisation. Une force que nous devons construire et dont il faut assurer la continuité.

Les puissances néo-coloniales françaises, américaines et chinoises et  leurs multinationales, continuent aujourd’hui à défendre leurs intérêts impérialistes et à s’enrichir sur le dos des Africains et afrodescendants.

Leurs politiques génocidaires  en vue de déplacer les populations des régions riches en ressources naturelles, sont aujourd’hui flagrantes aux yeux des Africains.

Les rivalités impérialistes  se multiplient sur le sol du continent; ainsi les Etats-Unis et la France détiennent respectivement  14 et 13 bases militaires permanentes, et 20 et 12 bases temporelles. Ces puissances élargissent leurs champs d’influence par les nombreux dispositifs et interventions militaires, dont l’opération française Barkhane présente dans 7 pays, ou le commandement américain AFRICOM installé dans 32 pays. Cela sans compter les interventions au nom de l’ONU, de l’OTAN, les missions officieuses, et celles des milices qui protègent ces intérêts économiques et financiers.

Les plans d'austérité du FMI et de la banque mondiale au profit des multinationales et des puissances économiques impérialistes, écrasent les économies africaines et étouffent les populations, avec la complicité des dirigeants africains .

La Banque de France elle, détient 13 000 milliards d’euros d’argent africain. Les 15 pays de la zone CFA  versent entre 50% et 80% de leurs avoirs sur le compte du Trésor public français. l’Etat français contrôle trois des banques centrales de l’Afrique,  de l’Ouest (BCEAO), Centrale (BEAC), et des Comores, pour bloquer toute décision allant contre son intérêt.

Ce système colonial, capitaliste, raciste et particulièrement négrophobe, maintient l’Afrique dans la servitude et a  des conséquences désastreuses sur les sociétés africaines et pousse toujours plus d’Africain.e.s à risquer leurs vies pour rejoindre l’Europe. C’est cette même Europe, la France en première ligne, qui d’une main pille le continent africain et de l’autre met en place des dispositifs toujours plus performants et racistes pour empêcher des Africain.e.s de pénétrer dans la forteresse européenne.

Depuis le début de l'année 2019 des soulèvements et manifestations ont lieu dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne,  notamment le Soudan, le Mozambique, le Gabon, les Comore, le Bénin, le Tchad et l'Erytrée. Ces mouvements exigent tous le retrait du pouvoir en place. Les revendications du peuple malien vont plus loin, en s'opposant à la présence de la France sur le sol du pays.

Cet appel a pour ambition non seulement de rassembler nos forces en multipliant les mobilisations anticolonialistes, mais de les joindre également à celles de nos frères et soeurs qui résistent politiquement en Afrique. Nous voulons également jeter des bases solides pour la construction d’un mouvement anti impérialiste panafricain fort en France et en Europe, et exercer une pression sur les pays impérialistes où nous vivons, et laisser un héritage anticolonialiste panafricain significatif aux prochaines générations dans leurs futures mobilisations.

 

Rassemblement le samedi 27 avril 2019 à 14h Place de la République

 

Signataires:

▪ Brigade Anti Négrophobie

▪ Collectif Cases Rebelles

▪ Collectif de migrants Tchadiens

▪ Ligue Panafricaine Umoja

▪ Mwasi

▪ Ndate collective

▪ Panafricain.e.s en soutien aux mobilisations africaines

▪ Quilombo

▪ Ufahari Wa Komori - Pour la dignité des Comores

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.