Un nid de guêpes dans une fourmilière .

Ce n'étais qu'un coup de pied dans la fourmilière de la (france-algérie ), ... C'est les MILLIONS qui les ont botté .... et ce sera les millions qui les shooteront ... toujours pas de perspectives salvatrices , donc toujours pas de retour à la maison .

A quoi on joue Là ? c'est quoi la tactique ? les Algériens ont chassés des bouffons , ils se retrouvent avec des comiques dangereux , arbitraires et menaçants  , le monde entier observe sans broncher les tentatives des militaires Algériens de maintenir leur suppositoire absolument jusqu'au bout , coûte que coûte .... ce ne sera pas la France qui pourra y changer quoi que soit , sa communication innovante est un caviar pour les haut-gradés Algériens qui ont complètement décrédibilisé tous les grands leaders mondiaux , mais ces absents auront tort plus tard ... ces extinctions de voix , les Algériens sauront s'en souvenir , ils se rappelleront de ces grosses tâches " diplomatiques"  qui sont déjà historiques ... 

Le jeu n'est pas de faire tomber quelques têtes ou de saturer le parc automobile Algérien déjà à la limite de l'explosion , le but et de gagner du temps  pour eux mais aussi pour ce qui se trame autour de l'Algérie , le terrorisme menace ... nos militaires sont optimistes ... mais inconscients , à force de se focaliser sur leurs portefeuilles , ils ne verront jamais la division de leur pays qui se profile , les instigateurs de ce plan ( en cour ) avaient tablé sur la docilité Algérienne d'avant le 22/2 , sur l'argent de l'Algérie pour se fiancer eux même avant leurs propres pays ! Ces guêpes veulent mettre toute la région à feu et à sang quitte à inviter toute la " Jihadie mondiale" à la fête ... L'Algérie leur cause un problème géo-stratégique incontournable en cas de démocratie Algérienne .

Les Algériens ont  compris en tout cas que leurs militaires ne sont que des fourmis qui tiennent les meubles , la corruption que leur peuple leur reproche est actée et certifiés à l'étranger ... Leur marge de manœuvre se rétréci comme leur communication , maintenant les sous-fifres s'en chargent et commencent à trouver que le chef de l'armée n'est pas gros , mais seulement enveloppé ... que leurs enfants vont le trouver en bon papy nounours ... que leurs média vont parler de dialogues imaginaires et d'élections surréalistes , ils vont bourrer les têtes jusqu'à suffocation par cette échéance de juillet ... Les Algériens s'en curent les dents après le "Ftour" de cette élection !

Le peuple ne s'essouffle pas et plus le jeûne avance plus les volontés se renforcent , plus la détermination se purifie , plus les attentes et prières se cristallisent , plus les cerveaux et les muscles se tendent ... les Algériens ont décidé de rester calme ( ce n'est pas facile ) devant ce jeu de rôle sournois et provocateur du régime , ils se posent  cette question existentielle et lancinante   : QUI POUR METTRE LES MENOTTES À QUI ? mais ils n'ont feront  pas un couscous , ce n'est pas l'époque des amuse gueules , c'est celle des plats de résistance après minuit ... Et le roi des plats est celui de la liberté  c'est le seul qui réussira à rassasier ces millions d'Algériens qui savent que leur force réside dans  leur nombre , que le désespoir du régime se mêle à leur propre espoir pour noyer leurs aspirations dans "L'ouéd -El-Harrache" ( Banlieue-Est d'Alger) ... mangé , digéré et évacué ! on n'en parle plus !

Il sera toujours permis de rêver éveillé et croire à l'existence d'une solution qui passe outre ces millions d'âmes qui ont soif et faim de VIVRE aussi . Le jusqu'au boutisme est réciproque , ce face à face tragique et laconique commence à excéder les " grandes Fuitessances" ... Les Algériens n'on ont rien à battre , ils savent que leur " gouvernants" ont acheté et financé avec l'argent du peuple le silence assourdissant et complice des dites "Fuitessances ".

Le chemin de la tolérance et de la paix dans la liberté n'est pas facile , il est même pénible pour les vrais hommes et femmes libres qui ont décidé de marcher jusqu'au bout de ce tunnel étouffant .

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.