LES SPONSORS DU DÉSORDRE ..

Les prémices d'une ère nouvelle ,pourtant déjà vécue , une époque où le racisme chatouillait les consciences et les culpabilités jusqu'à le transformer , plus tard , en valeur de la république .

Entre les déboires de "Jo Dalton " et sa bande , l'agonie d'un Hirak Algérien stérilisé par la répression d'une autre bande  , les Gifles ... pas celle du président : les gifles Malienne et Libyenne... les turpitudes économiques mais pas financières du covid 19 , les nuages sombres et politiques qui se profilent ... tout  cela me met mal à l'aise ... alors je choisi le sort des réfugiés qui n'interpellent plus , ou moins , les âmes sensibles de la société , avec cet emballement xénophobe et " démocratique " qui ne peut mener qu'à creuser encore plus la déchirure ....

En parlant de réfugiés , je voulais publier un démenti  suite à  un billet sur les sirènes de la méditerranée , ces charmantes créatures m'ont précisé qu'elles n'étaient pas des charognards .... et qu'elles préféraient la chaire vivante ...   je m'excuse donc sur internet auprès d'elles . Et bien quoi ? On va bien annoncer l'existence des extraterrestres ... enfin .

Ce sujet me ramène à l'autre urgence , la viabilité de notre espace et notre environnement et sans complot aucun , ( On est mal ) , on est en retard maintenant sur une nature dévastée par endroits naturellement stratégiques , même l'espace est entrain de subir la loi des devises internationales concrètes ou crypto-virtuelles .

Mais c'est peine perdue , quand la science , au lieu de se mobiliser , commence à. nous dire qu'on est trop nombreux , que c'est nos consomations déséquilibrées qui nous obligent à nous détruire et à saccager la planète ... pour ne pas admettre que c'est la monétisation galopante qui nous entraîne vers l'abîme .

Entre devenir  fou ou masochiste ... je choisi de rester en révolution !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.