Cher François BAYROU

Cher François BAYROU,

J'ai décidé de soutenir votre candidature au premier tour de l'élection présidentielle pour deux raisons.

D'abord, votre volonté de dire la vérité sur la situation du pays et l'impossibilité de continuer de creuser une dette qui nous fragilise et devra être payée par nous ou par nos enfants.

Ensuite, mon amitié pour Bernard BOSSON et Jean-Luc BENNAHMIAS qui vous avaient accordé de longue date leur confiance et avec lesquels j'ai partagé le combat de la loi Littoral et de la démocratie locale et 25 ans d'engagement écologiste.

A mes yeux d'écologiste, le souci de la rigueur budgétaire rejoignait celui de la sobriété de nos modes de vie; autrement dit, le refus de continuer de vivre à crédit tant sur le plan budgétaire que sur le plan écologique.

Le résultat électoral n'a pas été à la hauteur de nos espérances. Nos concitoyens n'ont pas cru que la situation du pays nécessitait de dépasser le clivage droite/gauche.

Dans ces conditions, il nous faut choisir entre Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE. Ne pas choisir serait se condamner à être spectateur des cinq prochaines années.

Choisir Nicolas SARKOZY qui va perdre malgré son racolage cynique des électeurs du Front National, sa volonté de dresser une France contre une autre et son bilan dramatique sur les libertés publiques serait le reniement de ce que vous avez écrit sur son fonctionnement « d'enfant barbare ».

Il ne reste que le choix de soutenir François HOLLANDE sur la base des valeurs démocratiques que vous avez défendues dans votre campagne : l'indépendance de la Justice, le non cumul des mandats; bref tout ce que vous souhaitiez soumettre à referendum et que la gauche ne saurait rejeter.

Ce bol d'air démocratique est nécessaire à notre pays pour affirmer un changement démocrate profond après cinq années de régression à chaque fait divers.

La question économique demeure puisque le taux de croissance retenu par François HOLLANDE est une illusion dangereuse.

Pour autant, la volonté social-démocrate du futur Président est claire. Et son engagement en faveur de la transition énergétique au soir du premier tour a été ferme.

Vous avez le choix, il vous appartient à vous seul.

Permettez moi simplement de vous dire que si vous choisissiez de ne pas choisir ou de choisir SARKOZY, vous confirmeriez que le centre est une chimère incapable de se donner les moyens de peser sur les politiques publiques, à cause d'un tropisme permanent vers la droite, fut-elle tentée par les dérives de l'extrême droite comme c'est le cas de la campagne de Nicolas SARKOZY.

Bien à vous,

Thierry BILLET

Avocat

Maire adjoint d'ANNECY

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.