Mediapart et la schizophrénie : analyse d’une psychophobie rédactionnelle

A travers l’étude de l’usage du mot « schizophrène » et ses dérivés dans les articles de Mediapart, j’arrive à un triste constat : Mediapart est un média psychophobe.

En effet, dans 59,6 % des articles et brèves contenant ce terme, il est utilisé pour qualifier la société et particulièrement le comportement politique de ses individus et institutions. Dans ces cas il n’est jamais question de la véritable maladie.

Dans 14,9 % des cas il est utilisé dans des articles mentionnant délits, crime, voir même terrorisme.

Notons, au bénéfice de Mediapart, que dans 14,9 % d’autres occurrences le terme est utilisé dans des articles faisant état de la psychiatrie en France et des critiques que l’on peut en faire.

A travers l’étude de 114 occurrences de ce terme, obtenue simplement via le moteur de recherche du site, j’en fais le constat suivant :

Mediapart, par les mots de ses interviewés et de ses journalistes, pathologise sans aucune justification des comportements de société et politiques.

Mediapart accorde une importance démesurée aux crimes commis par les personnes schizophrènes alors que celles-ci sont moins violentes que le reste de la population. Mediapart associe parfois crime et schizophrénie sans l’ombre d’une preuve. 

Mediapart est capable, aussi, d’enquêter réellement sur le sujet de la psychiatrie, quand la rédaction le souhaite. C’est un fait qui me donne un espoir : que cette lettre ouverte soit entendue.

Je suis schizophrène. Je connais cette maladie. Elle n’a rien à voir avec le traitement qu’en fait Mediapart.

Le traitement que fait Mediapart est dangereux à plusieurs titre : d’abord, il marginalise et stigmatise les personnes malades.

Ensuite, il révèle une impossibilité de penser la société et le politique : dès lors que quelque chose apparaît incompréhensible ou extrême, on le pathologise. Le procédé est facile, c’est une défaite de la pensée.

Il est aisément possible de remplacer le terme « schizophrène » par d’autres : « hypocrite », « dualité », « incohérence », ne sont que quelques exemples 

Précisions : aucun article du Club n’a été inclus dans l’analyse, seuls les articles de la rédaction.

De nombreux liens morts ont été exclus de l’analyse.

Comme dans toute catégorisation, il y a une part d’arbitraire que j’assume. Mais je ne crois pas avoir fait mentir les chiffres et j’invite rédacteurs et lecteurs de Mediapart à relire les articles mentionnant le terme « schizophrénie ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.