Manif des Congolais devant le siège de l’ONU, Sassou-Nguesso en a eu pour ses crimes.

             

onu7
                                                                                                                                                                                                                                  Les Africains francophones ont manifesté hier devant le siège de l’Organisation des Nations Unies, à New York, aux USA, pour dénoncer le soutien complice de la Françafrique et de l’ONU aux dictateurs africains qui massacrent leurs peuples, et qui font des hold-up électoraux dans le but de se maintenir au pouvoir par la force des armes. Le silence de l’ONU sur le cas du Congo-Brazzaville en dit long. Nombreux ne comprennent pas que la 72e session de l’assemblée générale de l’ONU placée pourtant sous le thème: “Mettre l’accent sur l’humain – Lutter pour la paix et une vie décente pour tous sur une planète durable” puisse inviter ceux qui détruisent des vies humaines dans leurs pays ; ceux qui bombardent des départements entiers dans leurs pays ; ceux qui affament leurs populations dans leur pays ; et ceux qui abattent des milliers d’arbres de plusieurs siècles dans les forêts de leurs pays.

onu9
C’est le cas de Denis Sassou-Nguesso soutenu hier par la France de François Hollande, et aujourd’hui par celle d’Emmanuel Macron. Le nouveau président français a traité le président Bachar El-Assad de dictateur à la tribune de l’ONU, mais sans dire un seul mot sur le génocide des Bakongo dans le Pool et sur tous les autres crimes de Sassou-Nguesso, le vassal de la France. Cherchez l’erreur !

onu4-768x432
Les Africains francophones ne lâchent rien. Déjà en première ligne dans la lutte contre le Franc CFA, la Manif devant le siège des nations unies montrent bien leur détermination pour le respect de la vie humaine et des droits de l’homme en Afrique francophone. Macron doit choisir entre les dictateurs africains et leurs peuples. Comme un symbole, Mr 8% a été placé au fond de la salle, comme le dernier de la classe. C’est ainsi que Monsieur 8% devient Monsieur le dernier de la classe.

Pourquoi la France déçoit-elle toujours la jeunesse africaine? En annonçant que le président Sassou-Nguesso avait le droit de consulter son peuple, lui, que pourtant la constitution interdisait d’un troisième mandat successif ; la France a replacé le débat de la souveraineté des États africains ex-colonies de la France, au cœur de l’actualité. Et l’ONU a cautionné cet état de fait.

onu8
La Manif devant le siège des Nations Unies reprend par ailleurs certains des arguments que l’Afrique francophone avait déjà mis en avant lors des propos de François Hollande soutenant Sassou-Nguesso. Eh bien Sassou-Nguesso en a eu pour ses crimes. Maintenant qu’il est rattrapé par sa mauvaise gouvernance, il veut dialogue pour avoir les financements du FMI. L’opposition doit-elle accepter cette main tendue du dictateur Sassou-Nguesso? Une chose est sure, quand Mr 8% cherche à dialoguer avec l’opposition, cela veut dire qu’il est en difficulté. L’opposition doit lui rappeler ce qu’il disait lorsque le Parti socialiste français appela au dialogue avant l’élection présidentielle.

Source: http://www.sukissa.co.uk/?p=22610

Par BISHIKANDA DIA POOL

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.