Dégage!

Pourquoi devrions nous nous résoudre à boire le calice jusqu'à la lie...? https://www.facebook.com/loitravailnonmerci/

Dégage!


 

Bonjour François,

J’espère que tu me permettras de te tutoyer puisque, bien que tu sembles feindre de l’ignorer, nous sommes presque des proches, étant un de ceux, parmi des millions d’autres citoyens, qui, chaque mois, consentent à payer tes émoluments de président avec nos impôts.)

J’avais donc quelques mots à te dire François…

Figures-toi, il y a de cela presque 4 ans déjà, en compagnie de quelques amis nous avions ouvert une bouteille de champagne le soir de ton élection.

Mais ne t’emballes pas trop quand même, ce n’est pas que nous ayons voté pour toi, ni que nous nourrissions alors de bien grandes illusions à ton sujet car, pour tout dire, nous nous doutions un peu de la suite…, mais la bouteille avait été en réalité ouverte et partagée pour fêter le départ de Nicholas le petit.

C’était un moment que je ne qualifierais pas véritablement de « joyeux » mais plutôt un moment de soulagement car nous pensions avoir touché le fond depuis 2007.

Et bien tu nous as brillamment démontré le contraire !

Nous pouvions descendre encore plus bas !

Plus bas que le yacht de Bolloré, plus bas que la tente de kadhafi à l’Elysée, que le discours de Dakar, que le coup du « prêtre moralement au-dessus de l’enseignant », que la rencontre à Disneyland entre le show business et le monde politique, plus bas que Bygmalion, que le Karcher, le « casse toi pauv’con » que les visites à Mami Béthancourt, que les appels aux nom de Paul Bizmut.

Nous étions juste au fond de la piscine, tu as sorti le marteau piqueur avec ton équipe de Pieds Nickelés pour continuer de creuser !

Et tu creuses maintenant depuis 4 ans, méthodiquement, avec persévérance, tu creuses la tombe de cette république fondée, à la base, sur des valeurs d’humanisme, d’égalité, de fraternité et de liberté.

Résumons ton bilan et celui des incompétents de tes gouvernements de « gauche » successifs.

Chômage : 1 113 000 chômeurs en plus toutes catégories confondues (source : Pôle emploi/Dares Juillet 2015) et ça continue d’augmenter, les petites entreprises, les indépendants au bord du gouffre, les paysans sur les routes, le monde financier conforté et plus arrogant que jamais au lieu de la mise au pas annoncée au Bourget, les restrictions des libertés individuelles suite aux attentats de 2015, l’espionnage massif de toutes nos communications, la constitutionnalisation et la prolongation à volonté de l’état d’urgence, l’utilisation de ce même état d’urgence détourné de son bu annoncé pour assigner à résidence des militants écologistes soupçonnés de vouloir perturber la farce que fut la Cop 21 parrainée par des entreprises réputées pour leur engagement sans faille en faveur de l’écologie telles que Air France, BNP Paribas, JC Decaux, EDF, ENGIE, IKEA, Renault Nissan, Michelin, Veolia etc…

Mais aussi, déchéance de la nationalité, refus d’accorder l’asile à Edward Snowden, les réjouissantes ventes record d’armes et les visites commerciales à toutes les dictatures de la planète, le pourrissement volontaire et calculé de la situation des réfugiés dans la jungle de Calais obligés de survivre en France dans des conditions inhumaines sous les yeux des reporters du monde entier, la non-assistance à personnes en danger au large des côtes de Méditerranée alors que nous disposons d’une flotte conséquente prête sur un ordre de toi à secourir les migrants en danger de mort imminent…

Bref ; n’en jetez plus, la cour est pleine ! Ou plutôt, le trou est creusé…

Et puis voilà la cerise sur le gâteau : la soit disant « réforme » du code du travail, les masques tombent enfin, plus de fard, plus de tournures édulcorées, ton agenda apparait pour ce qu’il est : néo libéral.

Mais ta putain de réforme ne créera pas un seul emploi François !

Tout comme la somme totale de toutes tes inactions et de tes renoncements depuis 4 ans ne dressera bientôt de ton passage calamiteux à la tête de ce pays déboussolé, qu’un bilan proche du zéro absolu.

Elle parachèvera le démantèlement d’un système de protection sociale destiné à tenter de prémunir les plus faibles, les précaires que le système produit par millions, un tant soit peu des aléas de la vie, fruit de décennies et de deux siècles de combats pour le progrès humain, le tout obtenu de haute lutte, parfois même au prix même du sang de tes anciens camarades socialistes dont tu usurpes et déshonores aujourd’hui le nom avec ta bande de guignols de ministres arrogants, suffisants et incompétents, complices de tes mensonges, de ton incurie, de tes reniements et de tes petites manœuvres politicardes pitoyables !

Mais le pire de tous tes forfaits aura certainement été de parvenir en si peu de temps à faire passer le soutien d’une part grandissante de la classe ouvrière à l’extrême droite raciste et néo pétainiste française pour une à opinion légitime, le repli identitaire ranci et malodorant comme un sentiment non pas ringard mais banal et tout à fait justifié, utilisant après les attentats de novembre le nationalisme béat comme outil pour tenter de regonfler la courbe de ta côte de popularité abyssalement basse pour finir enfin par faire adopter à un parlement décérébré des mesures sécuritaires et scélérates empruntées directement au programme du Front National et qui n’auront aucun effet sur la lutte contre le terrorisme mais feront assurément les beaux jours d’un régime autoritaire à venir si nous n’y prenons garde.

La clique des hyènes des Le Pen et consorts se pourléchant déjà les babines à l'idée de bientôt pouvoir dépecer ce qui restera du pays passant de 18% en 2012 à plus de 42% au second tour des régionales voici ton seul et unique achèvement !

Alors voilà ce que j’ai à te dire comme citoyen libre de cette république qui m’est chère et que je ne souhaite pas laisser sans réagir sombrer dans le chaos qui s’annonce : Dégage!

Dégage pour permettre, s’il n’est pas trop tard, à un mouvement citoyen de tous bord de réformer ce système qui court à sa perte, pour nous laisser le temps de réunir les bonnes volontés, de proposer dans un peu plus d’un an une alternative crédible face à l’échec indiscutable de vos « politiques » totalement déconnectées de la vie des gens, de ceux qui font ce pays et le font tourner chaque jour malgré vous, loin du Cac 40 et de vos 40 milliards de cadeau aux grandes entreprises octroyés sans aucune contrepartie, loin de vos effets d’annonce sans impact aucun sur notre vie réelle.

Dégage ! Au nom de ma compagne bi-nationnale qui soigne avec dévouement depuis des années tous ceux que votre manque d’humanité broie chaque jour.

Arrogants petits hommes de « l’état d’urgence », vous n’êtes rien sans nous et nous risquons bientôt de devoir vous le rappeler.

Marc Bienne

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.