L'etat du monde en 2020 : Brexit? Revolution en Chine? Election de Trump

Le bilan de 2019 s'écrit dans une euphorie des marchés et une volonté de s'oublier dans ces moments "féérique" Pourtant on trouve des fissures dans l'état du monde et son histoire immédiate: Brexit, révolution chinoise, ré-élection de Trump, guerre au Middle East...

Coté Européen : on voit déjà l'angoisse des secteurs financiers concernant les assurances vie, les fonds euros et plus largement des phères devenus hypertrophiées. On voit le marché immobilier atteindre des niveaux sans précédent... une population de bobo "profite" de taux bas pendant faire des affaires et s'endettant sur des sommes colossales... Immaturité d'une génération pensant que le crédit est pour leur bien mais de se rappelant pas des subprimes et de leur origine... enfin, tout cela est si fragile...

Avec le Brexit, on aura rapidement une implosion logique. La perfide Albion va rapidement mettre les voiles sur les richesses, le retour à l'emploi et une respiration tournée vers les USA et les anciennes colonies britanniques... A l'inverse, beaucoup pensent que l'Euro va chuter et la zone euro vivra une crise majeure. A la fois politique avec des destinées nationales nouvelles, l'Espagne et d'autres voudraient déjà partir et refaire nation... L'Allemagne se verrait bien en coulisse à part et se retourner vers son rêve Pangermanique... Aussi 2020 risque d'etre une bonne année horribilis.

On passera la future élection de Trump qui aura un accent dramatique pour le climat et les chances que nous aurons de faire face dans quelques années à des vrais sujets... montée des eaux, 1 millions de déplacés en France, 500 millions dans le monde au minimum... Mais c'est la vie, les générations futures parleront des justes qui s'étaient levés mais n'avaient pas pu freiner la marche folle de l’inconscience humaine et de la cupidité sans lendemain...

Enfin, pour 2020, on voit deja Hong-Kong qui produit son effet dans l'imaginaire de l'Empire du Milieu... oui, au delà de cette symbolique révolutionnaire d'un petit peuple, on voit s’agréger les effets délétères de la guerre commerciale avec les USA.. la conséquence sera assez rapide semble t il sur le régime chinois actuel. En effet, beaucoup d'analystes voient déjà des signes d'un essaimage d’Hongkong... et la résultante sera rapide... Juste un Tian An Men sans le massacre avec au final un changement de régime... une vraie démocratisation ... comment allons nous un jour appeler cela? La révolution des parapluies? On verra cela... ce sera aussi marquant que le jeu de domino du printemps arabe décrit par James Woosley au début des années 2000...

Ce qui aujourd'hui est oublié des radars, c'est le potentiel de guerre directe entre l'Iran et l'Arabie Saoudite... le risque est maximal mais la résultante risque d’être multiple... nos économies dépendent du pétrole... les grands gagnants... les USA et les états pétroliers éloignés du détroit d'Ormuz

Que diront nous de 2020 en ce jour particulier... une montée des périls climatiques, l'Australie brule dans le silence du Monde comme l'Amazonie... On constate que nos peuples ne sont pas prêts à changer de vie, autant de SUV et de 4x4 à Paris... pas de modification meme mineure des consommations...

Autre point qui marquera nos générations qui ont vu en direct Tian An Men, qui ont vu un homme se dresser devant une colonne de char... eh bien ceux ci verront une Chine en révolution dans l'esprit de 1989...et j'avoue que cela aura un impact certes économiques pour les boites trop implantées mais c'est le cout de la liberté d'un peuple... au niveau historique, on voit avec amusement l'histoire de cette petite surface de la planète... l'origine au siècle dernier et le dernier pole résistant à la Chine des Mao et des autres... et aujourd'hui, cet Hong Kong devenir le premier domino d'un retour vers la liberté ou une démocratie...

On verra tout cela, c'est potentiel, probable et certains prennent cela au sérieux...

Bonne année à tous...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.