Désobeir à Castex et Macron : la pandémie ne tue plus

Il y a suffisamment de masque, de protection pour désormais revivre... les couvre feu et autres flagorneries doivent cesser :.

En mars 2020, nous avions des incompetents qui n'avaient pas vu officiellement le tsunami viral et les conséquences de fermeture de lit d'hopitaux. La seule solution etait un confinement qui aurait du ne pas durer... la faute à notre sclerose: impossibilité de fabriquer des FFP2 en France... un vrai délire... pas de réquisition des facs, des universités, des laboratoires pour faire des test de masse... une France plongée dans l'absurde... et  enfumée par du rivotril et des euthanasies obscures...

En septembre 2020, la même leçon la deuxième vague mal préparée...

En décembre, un couvre feu inutile, la mort des commerces, des resto, des club, des artistes, de la culture, et l'hypochrisie d'un gouvernement foireux mélangeant insultes, blessures, vanités et brutalités avec violences policières...

En janvier 2021, les mêmes ordures ordonnent du 18h00 et plongent la France dans une pandémie invisible... une vaccination de masse inutile contre un virus qui varie et mute... alors que faire si ce n'est que de désobéir, de mettre la pression sur ceux qui représentent l'état et suivent encore le dictak de la connerie... N'attendons pas de couvrir les rues, les avenues, les boulevards de nos pas et de notre clameur pour dire un bon fuck à ceux qui nous dirigent...

Oui, rouvrir des commerces, des restos, et que les fragiles se protègent... mais arrêtons de mettre en danger nos libertés, notre joie de vivre... nos ainés ont bravé les nazis mais pas pour finir dans le tombeau de leur appartement confiné...

Nous devons nous lever et dire Non

Nous devons les bannir pour le reste de leur jour et en finir avec le terrorisme sanitaire qui détruit tout du gamin en bas age au vieux qui se meurt sans ses proches...

 

Allons enfants de l'avenir, sortons les de nos vies, partageons le risque de revivre et de vivre.

 

J'ai dit :.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.