Blog de Montarodan
Montatodan : Hypnose SLOW
Abonné·e de Mediapart

706 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 sept. 2010

"Sir Headache": un groupe qui monte

Blog de Montarodan
Montatodan : Hypnose SLOW
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© philippeburdeau83
© philippeburdeau83
© philippeburdeau83

Je suis allé à la rencontre d'un groupe qui enflamme déjà le web par sa voix et qui vient de sortir un clip... rien d'original mais j'ai encore des frissons de ce que j'ai vu et senti...

Sir Headache On a rarement pu voir un clip et un groupe pareil en France.. On sent l’émergence, le talent…

http://www.youtube.com/v/sfk5Pa4jB4I

L’originalité vient de ce chanteur « Sir Donatien» qui sait nous emmener dans un univers. Le sien puis le notre car au sein du clip, l’homme à la lampe-torche semble vouloir guider l’espoir d’une jeunesse hagarde recluse dans une sorte d’ermitage du nouveau millénaire. Il y a une déstructuration de l’être qui s’opère comme pour coller mieux à la « génération sacrifiée » qu’on ne veut plus voir et qui se réfugie dans l’abri d’une cave… Donation apporte lui-même l’explication de cet imaginaire qu’on peut s’accaparer. « Ed est reclus, il se meurt dans un sous sol où tout ce qui l'entoure n'est plus que néant et affabulation. Au milieu d'étagères vides l'accompagne dans sa solitude le fantôme de Miss Headache assoiffée de liberté et de folie. Si Ed refuse sa présence et ses caprices, la muse n'aura de cesse de détruire chacun des éléments qui composent sa prison. Ed le héros du clip se meurt ». Cela parle ainsi à l’inconscient de chacun… comme si ce clip universel parlait à cette société de la peur qui ne veut plus croire à un avenir transfigurée par la dame en blanc, Miss Headache… Ed pour certains sera cette forme déliquescence de l’homme enfermé dans une vie d’acceptation du pire. Ainsi ce clip, ce groupe arrivent à choquer les sons et les mots pour trouver un écho large à une forme de création dépassant le cadre de la simple mélodie du rock classique. Il y a un message que chacun peut aller chercher… message pour tous et une emblématique « Miss Headache » qui peut être cherche à nous ouvrir vers la vie… « Ed seul se meurt » dans le clip de Sir Headache… à nous de ne pas subir le même sort. C’est peut être l’apprentissage de ce clip que j’aurai tiré qui nous renvois à ce mythe de la caverne revu et corrigé par les trois membres du groupe…

Au dela de l’analyse personnelle et sociologique du clip, Sir Headache et Miss Headache sont récurrent dans les œuvres du groupe… ainsi Sir Donation a une autre vision romantique de Miss Headache et du clip lâché sur le web: « Miss Headache est la muse de Sir Headache. Dans l'album A juicy point of view, il est quelques fois question de difficultés dans les relations qu'à Sir Headache avec les femmes et les gens en général, or, dans la chanson "Miss Headache" le discours en est tout autre.. Il y a des sentiments et de l'amour.. Comme s'il s'agissait de dire pour la dernière fois à Miss tout ce que Sir ressent pour elle, et lui montrer qu'elle est spéciale.. Qu'elle est la seule, l'unique à ses yeux et que les autres ne sont que des feux de paille ». Mais encore une fois à chacun de s’approprier l’œuvre et le message…

Le groupe lui-même est imprégné de cette vague qui traverse notre société. Comme les maitre-mots de son art nous renvoient à des recherches secrètes et universelles, je dirai intimes : « évolution », « mutation », « mort » et renaissance implicite et donc « alchimie ». Mort symbolique mais tellement initiatique dans ce clip. « Le groupe Sir Headache transfigure l’imaginaire de la Génération Sacrifiée » disent certains déjà…

Musicalement, on assiste à un déchainement du clip, un rythme qui s’inspire des meilleures compositions de Kent, de Cure, influences qu’on ne trouvait plus dans notre bout d’écran trop obnubilés par des stars d’académies totalement versées dans le conformisme… j’avoue y avoir trouvé l’ambiance de clip absrait et dark de Radiohead (There there)… no surprises… ces groupes savent toucher l’inconscient collectif autant sur leur téciture que sur leur production video.

Pour finir, comme indiqué dans la bio de leur site. « La musique, c’est une affaire de rencontres. Celle des atmosphères chargées et élégamment noires de la musique de Sir Headache. Celle de Jonathan, bassiste et chanteur et Patrick Spinosa, le mentor. Celle de Jonathan et Kevin, le batteur, son double et opposé. Celle de Jonathan et Kevin avec leurs alter ego de scène, les flamboyants Sir Donatien et Daizy Von ». La musique étant rencontre, il semble que déjà il y ait une rencontre avec un public à l’unisson d’un univers nouveau et terriblement en phase avec les angoisses de la société. Très bientôt ils seront à la célèbre Boule Noire (18 novembre) comme pour démarrer un lien plus fort avec un public qui frissonne déjà sur Facebook, Twitter, Myspace et la blogosphère. Dans un interview, Sir Donation avec une modestie rare pour ce milieu avouait « Nous attendons ce concert avec une impatience certaine et une envie de montrer à tous les gens qui nous suivent ainsi qu'à ceux qui vont nous découvrir que l'on est un groupe de "LIVE" et qu'on a de l'énergie à revendre. Nous sommes très excités à l'idée de jouer sur la scène Parisienne et de la découvrir.. Nous avons à cœur de montrer que nous ne sommes pas là par hasard et on a envie de partager notre musique avec le public, de vibrer avec lui et de lui renvoyer toutes ces ondes positives! ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu