Les Chercheurs français sont pret à faire les tests

80 % des laboratoires de recherche en biologie ou microbiologie peuvent réaliser des TEST COVID2019 pour aider l'effort de la nation. Ils peuvent le faire dès demain



La semaine dernière, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé a demandé à tous les États de dépister massivement les malades du coronavirus. Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, donne les mêmes recommandations. Comme vous l’avez affirmé vous-même, Monsieur le Ministre de la santé, « Nous nous préparons à augmenter sensiblement le nombre de tests ».
Ceci implique l'élargissement considérable du nombre de tests, qui jusqu’ici étaient réservés aux publics âgés ou à risque, et à la détection de nouveaux foyers infectieux.

Le test de dépistage par réaction de polymérisation en chaîne (PCR acronyme en anglais) est une technique simple. Ce test nécessite des machines PCR, des réactifs dont l’enzyme Taq polymérase, des consommables et des protocoles rodés dont les conditions sont maîtrisées par des centaines de chercheurs, ingénieurs et techniciens des organismes nationaux de recherche.

Les témoignages affluent de travailleurs de la recherche scientifique prêts à mettre leurs compétences et leurs nombreux équipements, automates et machines PCR, au service des hôpitaux pour permettre de réaliser à grande échelle les tests PCR de détection du coronavirus sur le plus grand nombre de patients possible dans les conditions de sécurité requises. Certains ont déjà commencé à recenser localement les personnels volontaires pour participer à la réalisation des tests ainsi que les capacités journalières en nombre de tests produits dans leur laboratoire.

Cependant, le changement d’échelle qu’implique un dépistage massif pose la question de la production des réactifs en quantité nécessaire.

Et notre pays est en difficulté pour répondre à cette demande, puisque nous dépendons des importations, faute de production locale.

En effet, ces réactifs sont produits par des laboratoires étrangers qui vont en priorité alimenter leur propre marché et ne sont de toute façon pas en capacité de répondre à la demande mondiale dans le contexte que nous connaissons.

La France possède des laboratoires pharmaceutiques et des entreprises dans le domaine des biotechnologies qui ont toutes les compétences pour monter en urgence des chaînes de production de réactifs de la PCR en quantité et en qualité suffisante.

Madame la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé, nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires afin que la planification d’un dépistage massif puisse être réalisée en routine dans les plus brefs délais. Des mesures d'urgence pour planifier la production nécessaire à cette tâche d’intérêt général doivent être prises.

Dans l'attente d'un retour de votre part, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations respectueuses.

Josiane Tack
Secrétaire générale du SNTRS-CGT

Copie
au Président directeur général du CNRS, Monsieur Antoine Petit
au Président directeur général de l’Inserm, Monsieur Gilles Bloch

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.