Le régime fiscal privé des super-riches américains

 

Afficher l'image d'origine

 

A la fin de l’année dernière, le New-York Times révélait comment les super-riches américains ont réussi à se créer un système de taxation exclusif, extrêmement avantageux et comment ils le maintiennent en finançant les campagnes des candidats à l’élection présidentielle de 2016. La fortune des super-riche leur permet d’engager les meilleurs avocats et experts fiscaux, et ainsi de bénéficier d’un régime fiscal inaccessible au contribuable normal. Ainsi les 400 plus gros contribuables américains paient 17% d’impôts. Autant qu’une famille américaine gagnant 100’000 dollars par an. Seulement chacun d’eux a gagné en moyenne 336 millions de dollars par année soit 3000 fois plus. Pour arriver à payer aussi peu d’impôts, il faut avoir les moyens d’avoir un family office qui se chargera d’optimiser votre fiscalité. L’article cite de nombreux moyens de réduire les impôts d’un super riche, comme réinvestir les gains d’un hedge fund dans une entreprise qui investira en retour dans le hedge fund. Et ainsi convertir l’argent de la spéculation boursière taxé à 40% en gain en capital taxé la moitié.

Afficher l'image d'origine

 Obama essaye d’augmenter les impôts des plus riches mais ces privilégiés sont les donateurs majeurs de la campagne présidentielle américaine. Ils ont versé des millions de dollars aux candidats présidentiels. L’article cite un économiste, Jared Bernstein, ancien conseiller économique du vice-président Biden  « Il est connu que les riches utilisent leur argent pour acheter des politiciens; plus précisément, ils peuvent acheter la politique et spécifiquement la politique fiscal. C’est pour cela que ces énormes niches fiscales existent et sont si difficiles à abolir ». En effet, ces privilégiés fiscaux embauchent des lobbyistes qui leur permettent de lutter contre toute loi destiné à augmenter leurs impôts. Ils ont aussi réduit le budget de l’IRS (l’inspection fiscale) de 15%, affaiblissant la capacité de l’agence à conduire des contrôles fiscaux pour les plus riches. Ils financent des candidats hostiles à l’IRS, le plus connu restant Rand Paul qui milite carrément pour son abolition.

Avec un système politique aussi corrompu, les choses ne sont pas près de changer aux Etats-Unis. Mais bon, comme on nous le martèle à longueur de journée dans tous les journaux, les Etats-Unis sont la plus grande démocratie du monde. The best democracy money can buy…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.