Bob 92 Zinn
Abonné·e de Mediapart

166 Billets

9 Éditions

Billet de blog 2 sept. 2014

La lutte contre l'environnement et les chômeurs, priorité numéro un du gouvernement

Bob 92 Zinn
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Les évènements en cours à la ZAD du Testet ne sont pas le  fruit du hasard mais une politique voulue de répression des milieux alternatifs, de l'agriculture paysanne et des plus fragiles et précaires. Valls et sa clique servent les intérêts d'un monde productiviste obsolète, décadent et corrompu.

Pour preuve, les faits :

La ZAD du Testet a été attaquée une première fois le 26 août. Hier matin, 130 gendarmes surprennent les zadistes au réveil et aujourd'hui 200 Gardes Mobiles, l'équivalent français de la "tropa de choque" qui a vidée les favelas lors du mundial, s'emploient à réprimer les occupant-e-s.

Malgré ces agressions successives des forcenés casqués, la lutte tient bon dans toute sa diversité, c'est d'ailleurs ce qui fait sa richesse et lui donne légitimité. Le communiqué de TOUTES les composantes de la lutte en est une preuve éclatante. Et ce malgré les tentatives de déstabilisation du pouvoir socialiste et de son allié objectif le MEDEF (40 milliards de cadeau aux patrons ça ne s'invente pas), de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Tarn, du Conseil Général du Tarn et "last but not least" de la Préfecture du Tarn et de son lot de "chiens de garde" du capitalisme financier.

La répression inouïe que subissent les potes sur place ne les décourage pas et les soutiens s'organisent. Un appel (1) à des actions décentralisées a été publié aujourd'hui en réponse à la répression socialiste. L'engrenage sécuritaire se fissure.

Les Play-Mobiles frappent, la presse bourgeoise désinforme.

Le quotidien Ouest France, premier allié du pouvoir et du MEDEF, quant à lui, publie dans ses colonnes un article de la ZAD publié le 11 juillet sur le site zadnadir.org (2). Révélateur de l'esprit du journal habitué à désinformer à tour de bras pour mieux satisfaire les exigences de son groupe au chiffre d'affaire de 11,2 milliards d'euros en 2012 (source wikipedia), "NDDL : Nouveaux semis dans la Zone des travaux" (3), le titre précise bien qu'il s'agit d'une action en dehors du cadre de la loi républicaine.

En lien sur la page d'accueil du quotidien, un article à la gloire du MEDEF datant d'avril "ND des Landes des patrons dans l'attente (4)" est mis en exergue pour bien faire comprendre aux partenaires économiques et autres annonceurs publicitaires qu'ils peuvent rester rassurés par la ligne collaboratrice du journal qui se contre fiche d'informer ses lecteurs et lectrices. L’État a donné 11,2 millions d'aide publique au Groupe pour l'année 2013 (5). Aide non negligable pour la fidélité éditoriale au pouvoir larbin, à Vinci et au MEDEF du 1er torchon de France. Les lobbies via les encarts de pub font le reste. Indépendance zéro servitude au capital et aux actionnaires, totale !

Ouest-France n'a pas retourné sa veste. Comme si on avait le moindre doute !

Et Vinci dans tout ça ?

Et bien Vinci ronge son frein. La ZAD de NDDL étant toujours imprenable avec plus de 200 comités de soutien. L'entreprise n°1 du BTP mondial laisse travailler la DCRI qui monte des dossiers bidons sur les opposant-e-s interpellé-é-s depuis la manif de 22 février à Nantes. La justice de classe, qui déboute les opposant-e-s comme on enfile des perles, condamne à l'aveuglette selon ses humeurs avec des dossiers présentés par la police politique de la clique socialiste. La phase de déstabilisation de la ZAD continue, sans grand succès, mais les condamnations tombent.

Pour Vinci, tout va bien, le chantier du stade de Décines près de Lyon avance, ce qui semble avoir attiré l'attention du journal Lyonmag.com (6) qui informe sur un projet construit sur la répression et la manipulation des populations. Comme au Testet et à NDDL, on ne change pas une équipe qui tape fort.

Faire des économies sur le dos des gens pour les filer au patronat, classique.

Le gouvernement socialiste cherche des économies pour continuer à donner des chèques au MEDEF. Gattaz, le patron des patrons, a demandé 100 milliards à Hollande pour licencier à tour de bras. Les socialistes peuvent mieux faire donc. C'est pourquoi le gouvernement s'acharne à vouloir soutenir ce projet mortifère d'aéroport, avec une énergie de plus en plus vacillante, depuis son arrivée au pouvoir en mai 2012. C'est aussi la raison pour laquelle les forces du désordre s'acharnent sur des militant-e-s qui résistent à un projet de barrage déstiné à une agriculture productiviste et juteuse pour l'agro-industrie. Modèle défendu par la FNSEA, 1er syndicat agricole, organisation qui sert les intérêts des plus grands pollueurs pathologiques de la planète comme Monsanto.

Notre-Dame-des-Landes, un projet qui est un véritable "vol sans avions".

En juin 2013 deux architectes présentaient un projet d'aménagement de l'aéroport actuel. Le journal Terra Eco publie aujourd'hui un article qui revient sur l'arnaque Vinci. 'Ils présentent une facture d’aménagement à 475,8 millions d’euros pour le scénario maximum de 9 millions de passagers accueillis. Soit plus de deux fois moins que les 825 millions prévus par la DGAC !" affirme le journal (7). Débat public vraiment ? Un aéroport indispensable alors que les prévisions avancées par l'oligarchie de 9 millions de passagers sont plus que fantaisistes. Il n'y a que Vinci et les partis politques d'alternance de la Vième République pour défendre ce projet. Mais les faits sont tétus, difficile de faire gober à la population qu'un projet de transfert qui va coûter le double d'un aménagement de l'aéroport actuel est un choix véritablement crédible.

Le transfert de l'aéroport est une fumisterie qui ne créera aucun emploi. Comme le montre le tableau ci-dessous :

© 

Taper sur les chômeur-euse-s, "ces salauds de pauvres"

Fait du hasard, certainement pas. Ce gouvernement qui se targue d'être social-libéral, n'est que libéral. Le social ,Rebsamen s'en charge.

Le matin dans un Tweet révélateur de l'état décrépi de nos élite, François Rebsamen twittait sur son compte la chose suivante : "Je demande à @pole_emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi @itele"

Cette phrase dégueulasse de stygmatisation des plus précaires s'inscrit dans la même logique ultra-libérale que le camp d'en face. Prononcée par la droite parlementaire sous Sarkozy à moultes reprises, elle sort cette fois-ci de la bouche d'un socialiste élu par les voix de gauche. L'odeur et la saveur de l'UMP, le rose en plus.

Incroyable que ce parti qui fète Jaurès et au passage le récupère, prône comme pacification des conflits sociaux la confrontation violente. Qu'il s'en prenne à des chômeur-euse-s pour justifier ses cadeaux fiscaux au patronat.

Mais Rebsamen, Cambadelis et compagnie, qu'est-ce qu'ils en ont à cirer du socialisme.

Face à la cléptocratie capitaliste, une seule réponse, la résistance !!!

Le site des opposantes au barrage du Testet est ici : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

Liens :

  1. http://larotative.info/zad-du-testet-urgence-face-au.html
  2. http://zad.nadir.org/spip.php?article2548
  3. http://www.ouest-france.fr/zad-de-laeroport-nouveaux-semis-dans-la-zone-de-travaux-2791823
  4. http://www.ouest-france.fr/economie-notre-dame-des-landes-les-patrons-dans-lattente-2091480
  5. http://www.challenges.fr/media/20131212.CHA8367/les-aides-a-la-presse-devoilees.html
  6. http://www.lyonmag.com/article/67223/grand-stade-de-l-ol-un-passage-en-force-du-grand-lyon-sur-un-terrain-exproprie
  7. http://www.terraeco.net/Combien-couterait-un-abandon-de,56227.html

 lien zad nadir de l'article : http://zad.nadir.org/spip.php?article2613

@Vinci #PrendsZADDansTaGueule

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter