Aujourd'hui commence le deuxième forum européen contre les projets inutiles à Notre-Dame-des-Landes.

     Alors que les socialistes viennent d'arriver au pouvoir et que la lutte antinucléaire est plus que jamais d'actualité commence aujourd'hui à Notre-Dame-des-Landes le deuxième forum européen contre les projets inutiles. Face au capitalisme verdâtre représenté par le gouvernement Ayrault et leurs alliés d'EELV, cette lutte ne peut s'inscrire qu'au travers d'une présence et d'une résistance permamente partout ou ses futurs projets inutiles se trouvent. En Italie dans le Val di Susa contre le Train à grande vitesse avec les NO TAV, , Au Chefresnes contre RTE et la ligne THT, contre les centres d'enfouissement des déchets nucléaires, contre la ligne LGV au pays Basque, à Notre-Dame-des-Landes contre l'Aéroport Ayrault et partout ailleurs ou le bétonnage continue.

    Une convergeance des luttes indispensable face à un système capitalisme rapace au marketing pseudo-écolo qui impose aux populations, sous un label étiqueté développement durable, des projets d'infrastructures inutiles qui ne servent qu'à engraisser des grandes entreprises et multinationales qui gavent leurs actonnaires et autres rapaces de la finance internationale sous l'oeil bienveillant des pouvoirs publics, peu importe leur étiquette politique, toujours prêts à leur dérouler le tapis rouge.

    Car derrière ces grands projets inutiles, il y a la destruction en ligne de mire. Destruction de forêts, de bocages, de terres paysannes pour bétonner toujours un peu plus. Projets mortifères présentés aux populations afin de faire avaler la pilule du consentement au travers de concertations publiques bidons, de mensonges et autres bourrage de crâne médiatiques et en parallèle une répression policière toujours plus féroce à l'encontre des opposant.e.s.

    La seule articulation et réponse possible, dans un processus révolutionnaire pour renverser le système capitaliste, ne peut se faire qu'au travers d'une mise en rapport ou convergeance de toutes ces luttes afin de les amplifier le plus possible. Ce forum s'inscrit dans cette logique. Tisser des liens et des espaces de débats et de discussions qui permettent d'échanger le mieux les différentes expériences de lutte et de résistance.

Les 5 jours de ce forum seront l'occasion de favoriser et d'élargir ces luttes anticapitalistes partout ou elles se trouvent en dehors des cadres institutionnels et des partis politiques et de toutes leurs structures bureaucratiques. Partis qui servent peu ou prou les intérêts d'un système capitaliste qui ne peut être combattu que de la base, du peuple, jusqu'à sa totale destruction au travers de tous les collectifs autonomes, présents et futurs qui luttent et lutteront pied-à-pied contre tous ces projets néfastes pour l'humanité et l'environnement.

Pour une rencontre des résistances aux grands projets

SAMEDI 7 JUILLET

11H-13H : Quel rapport des luttes aux institutions ?

Pour combattre les grands projets inutiles, que peut-on espérer d’un recours aux institutions (cours de justice diverses, dispositifs constitutionnels, hexagonaux ou européens, représentants politiques, syndicaux) ? Inversement, l’utilisation de moyens extra institutionnels dont certains considérés comme illégaux mais légitimes, peut-elle suffire pour créer un rapport de forces suffisant pour emporter à elle seule la décision ? Les deux moyens peuvent-ils cohabiter ? la présence de camarades ayant participé aux luttes de Plogoff, de Golfech, du Pellerin et du Pays Basque, permettra d’échanger sur ces questions.

14H-16H : Quelle stratégie face à la justice ?
Est-ce nécessaire/inutile de s’investir dans la défense face aux juges, comme par exemple lors du dernier procès VINCI-barbouilleurs de Couëron ? Tribune de mobilisation et d’expression pour questionner la légitimité de l’institution judiciaire, ou bien contribution au déploiement spectaculaire de la justice de classe par une mise en scène jouée d’avance ?

16H-18H : Comment durer dans le temps ?
Face à l’Etat, une multinationale ou une mairie, le combat contre un grand projet traverse des phases d’activité intense ou de démobilisation par absence d’échéances immédiates. Contre l’aéroport, une centrale nucléaire, une ligne TGV ou THT, quelles pratiques pour élargir l’audience de la lutte au-delà des moments forts et des recours légaux, très lents, souvent affaire de spécialistes ? Réunions publiques, info-tours, coordination de préparation, occupation-squatt de terrains, activités de vie sur les zones.... Mais aussi confronter les réflexions, stratégies de différents sites, et inventer des structures-carrefours de luttes (bulletin, site, forum) pour "oxygéner" les collectifs ? Considérer aussi que les luttes peuvent être aussi élargies par des initiatives dans d’autres lieux que ceux qui constituent le cœur du projet car ces derniers ont toujours besoin de complicités politiques, économiques et culturelles partout sur le territoire.

DIMANCHE 8 JUILLET

11H-13H : Quelle stratégie anti nucléaire ?

Parmi les grands projets inutiles imposés aux populations, l’industrie électro-nucléaire occupe une place centrale et emblématique dans l’Hexagone, par les moyens mobilisés, la dangerosité et les conséquences sur tous les plans. A travers l’histoire des luttes passées (Pellerin, Golfech, Plogoff, Carnet) ou actuelles (EPR Flamanville, THT, Bures), après les dernières mobilisations au Chefresnes ou face au désastre de Fukushima, quelles perspectives pour la lutte anti nucléaire face à l’Etat PS ? Quelle structuration face à la bureaucratie EELV-Réseau qui cantonne l’expression anti nucléaire au jeu institutionnel-parlementaire et à une pratique de lobbying ?

15H-17H : Contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, quelles perspectives ?
Après la manifestation du 24 mars à Nantes, la grève de la faim et l’accord partiel de maintien de l’exploitation des terres du 9 mai, une première famille qui habite depuis quinze ans sur le site du projet, passera en procès d’expulsion le 11 juillet à 9.00H au tribunal de Saint-Nazaire. Au-delà du rassemblement appelé à cette occasion, que faire et comment continuer la lutte ?

INFOS DIVERSES :

Projection de divers documentaires de luttes : "the pipe", sur la résistance de pêcheurs écossais à la pose d’un pipeline de Shell en Mer du Nord ;
Documentaire sur Narita et la résistance populaire japonaise à un projet d’aéroport près de Tokyo dans les 60’s ; etc.

Restaurations diverses (cantine prix libre ou stands) et rafraîchissements disponibles sur le site du forum au cours des cinq jours.

Possibilité de camping ; prévisions météo variables, prévoir vêtements et chaussures.

Itinéraire : consulter la page internet suivante du forum central :
http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/search/label/02-...venir

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.