Notre Dame des Landes : la ZAD est depuis ce matin sous occupation militaire. Résistance !

Ce matin vers 6 heures, nous avons eu les premières informations qui faisaient état d'une vingtaine de camions de CRS et de gardes mobiles qui se dirigeaient vers Notre Dame des Landes pour déloger les opposants au projet d'Ayraultporc.

600 CRS, 400 gardes mobiles ainsi que tout le dispositif de gendarmerie mobile de Châteaubriant ont donc investit très tôt ce matin les terres menacées par ce projet absurde.

Les premières expulsions de maisons et de lieux occupés (cabanes, jardins collectifs, cabanes dans les arbres, etc) à la ZAD (Zone à Défendre) ont bel et bien commencé très tôt ce matin, comme l'avaient annoncées les rumeurs/fuites qui étaient parvenues jusqu'à à nos oreilles.

Un appareil répressif hallucinant qui montre, si l'on pouvait encore en douter, que le gouvernement saucialiste à la botte de Vinci et du capital, a décidé de frapper un grand coup en expulsant des femmes et des hommes déterminés à voir définitivement dégager Vinci des 2000 hectares de lande et de bocage. 

Images hallucinantes de gardes mobiles, lobotomisés du bulbe, alignés en rang d'oignon le long de près à vaches, afin d'empêcher toute tentative de résistance à cette répression d'Etat digne des pires dictatures.

La ZAD depuis ce matin est donc sous occupation militaire et les accès routiers sont coupés par des barrages policiers.

Mais que les deux petits fachos de service, Hollande et Ayrault et toute leur clique se le disent :

Nous sommes déterminés, nous ne lâcherons rien !

Nos vies valent mieux que leurs profits !

Le terrorisme d'Etat ne passera pas !

Nous ne partirons pas !

Vinci dégage !

N.B. : Toutes les infos sur l'évolution de la situation sont disponibles sur le site de la ZAD : Zone A Défendre - Tritons crété-e-s contre béton armé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.