Tout est Ravagé

 © Auto-Média de la ZAD © Auto-Média de la ZAD

Entre mardi matin et vendredi soir l’État saucialiste aux bottes de Vinci a lancé sa machine de destruction sur la ZAD.

De nombreux jardins collectifs ont été détruits à grand coups de pelleteuses.

Des saignées profondes dans la terre, laissées par les pelleteuses, témoignent de la sauvagerie des méthodes employées par les socialos, Vinci et les collabos qui travaillent pour eux.

A la place des légumes divers et variés qui poussaient encore au début de la semaine, il ne reste que de la boue.

Les planchettes, ancien lieu d'accueil de la ZAD, ont complètement disparues comme si ces fumiers voulaient essayer d'effacer la maison, les espaces verts, le jardin potager, la cabane de la résistance et le point internet de notre mémoire collective.

Bel Air, murée, est encore debout en attendant le désamiantage avant destruction, mais le jardin collectif est ravagé. Les deux tiers des légumes qui y poussaient ont été écrasés par les outils d'apocalypse de Vinci.

 © Auto-Media de la ZAD © Auto-Media de la ZAD

Solidarité

Dans les locaux de l'ACIPA, à la Vache Rit, qui nous accueille depuis mardi, la solidarité s'organise. Une cuisine, un sleeping (dortoir) ainsi qu'un coin vêtements ont été installés. De nombreux matelas ont été pausé à même le sol dans une étable et il est possible de dormir à l’abri pour toutes celles et ceux qui n'ont plus rien et pour les potes qui nous rejoignent dans la lutte.

Des personnes solidaires avec la lutte arrivent d'un peu partout, nous apportant nourriture en abondance ainsi que des vêtement chauds.

 © Auto-Media de la ZAD © Auto-Media de la ZAD

Nous voyons que nous sommes pas seul-e-s, que les gens qui affluent dans les locaux de l'ACIPA sans discontinuer sont choqués par la brutalité inouïe que ce gouvernement véreux a utilisé contre nous, nos lieux de vie, nos maisons, jardins et cabanes. Leur appui moral fait du bien, alors qu'une bonne partie d'entre nous ont tout perdu en quelques minutes.

Les flics reviennent

Les forces du désordre se replacent devant le sabot en ce moment même et nous nous attendons à de nouveaux affrontements alors que des barrages ont été dressé depuis vendredi un peu partout sur la ZAD et sur la route des fosses noires afin de protéger les lieux encore intacts.

 © Auto-Media de la ZAD © Auto-Media de la ZAD

Le préfet de Loire-Atlantique, qui est allé un peu vite en besogne en annonçant des mardi matin sur tous les médias bourgeois que les squatteurs avaient été tous expulsés, semble ne pas avoir digéré que nous ayons repris la maison du Coin dès vendredi soir, à peine quelques heures après qu'elle ait été murée.

Nous nous attendons donc à ce que les flics viennent essayer de réinvestir la route des Fosses-Noires dès ce soir ou au plus tard demain matin.

 © Auto-Media de la ZAD © Auto-Media de la ZAD

Nous ne partirons pas

Depuis vendredi, du monde arrive d'un peu partout et nous sommes maintenant déjà bien plus nombreux/nombreuses pour défendre jusqu'au bout les lieux encore préservés sur la ZAD.

Hier, deux manifs ont été organisées en réaction à l'appareil répressif de l'Etat. La première, en tout début d’après midi à Nantes, manif qui a ressemblé quelques 1500 personnes, et la deuxième à la ZAD à 17 heures, de la route de la Paquelais au Sabot.

Notre volonté de faire reculer Vinci et le Gouvernement saucialiste est intacte.

Nous lutterons jusqu'au bout, jusqu'au retrait total du projet de cet Ayraultporc maudit.

 © Auto-Média de la ZAD © Auto-Média de la ZAD

Vinci dégage!

Le dimanche 21 octobre, 16H00

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

9:30 : verdict du juge d’exécution des peines : Le Rosier a un délai jusqu’au 15 novembre La Sécherie a un délai jusqu’au 27 décembre !!! On n’a pas fini de les emmerder !!!

http://zad.nadir.org/spip.php?article409