Bolieu
Contemplatif et critique; est-ce possible?
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 avr. 2015

Bolieu
Contemplatif et critique; est-ce possible?
Abonné·e de Mediapart

63% d'avis favorables: le piège sécuritaire se referme sur la France et sur notre monde...

Bolieu
Contemplatif et critique; est-ce possible?
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il suffisait donc, en respectant la chronologie, des provocations israéliennes contre les palestiniens toujours croissantes depuis 1948, de l'exacerbation de la haine arabe, puis musulmane, envers israël, du soutien ferme, inconditionnel et indéfectible de l'occident envers Israël, de l'exacerbaction d'un sentiment religeux musulman qui jouait un rôle de refuge contre cette humiliation, de quelques attentats, du battage médiatique de la presse sur les conflits armés locaux en tous genres et sur le terrorisme en particulier (avec dernièrement la mise sous le nez du quidam moyen de scènes intenables, comme les récentes décapitations, par des chaînes TV et les sites internet), pour obtenir le triomphe du sentiment sécuritaire qui se traduit par exemple par le fait que 63% des français se disent (d'après un sondage CSA publié hier le 13/4/2015) favorables à une diminution des libertés (pour davantage de sécurité bien entendu, dispositif dont la loi française sur le renseignement fait partie)!

Pas mal! Je crois qu'on est mûrs pour un régime autoritaire, qui séduirait d'ailleurs une majorité de français, d'après d'autres sondages... La presse manipulatoire, sous contrôle des pouvoirs financiers, fait vraiment bien son travail! La parano s'est installée dans l'opinion occidentale au point qu'on y applaudisse, en France, pays des droits de l'homme, de Voltaire et de Rousseau, les mesures liberticides prises en ce moment dans le cadre de la loi sur le renseignement. Et le pire c'est que, rafinement de cruauté, pour exécuter ses basses œuvres, à savoir précipiter le crépuscule des libertés, les pouvoirs financiers délèguent leurs agents d'influence (objectifs ou subjectifs, peu importe), les usurpateurs, les imposteurs, actifs au sein de la gauche, conscients qu'ils sont, les pouvoirs financiers, que ce travail ne peut être mené à bien, que par ceux qui ont normalement vocation à défendre les libertés justement! En effet il est certaines victoires qu'on ne peut emporter qu'au prix de grossières trahisons! Car si la gauche avait donné sa vraie mesure en la matière, celle de Zola, celle de Jaurès, pas celle des usurpateurs bien sûr, toute l'opinion ou presque se serait retournée contre le crépuscule des libertés qui aurait été bloqué. D'où l'intérêt de faire faire le travail par les fossoyeurs de la "gaûche", le sentiment d'impuissance et d'humiliation en est d'autant plus fort dans la gauche vraie...

Je suis vraiment impressionné par l'efficacité de la méthode utilisée par ceux qui tirent les ficelles de ce petit théâtre de marionnettes, dont le dernier épisode en date, soit dit en passant, est la grotesque mise en scène ukrainienne pour faire passer les russes pour des envahisseurs, des ennemis, et nous (l'Union Européenne) séparer d'eux contre notre intérêt évident de voisins. La technique implacable du couteau sous la gorge, de la menace fantôme, qui oblige à suivre la militarisation qu'on soit d'accord ou non, est là encore parfaitement maîtrisée, j'en suis vraiment frappé, admiratif même! Ça donne le vertige! Cette bande de fachos rampants est en train de mettre la main en douce sur notre monde, de contribuer à nous plonger dans les ténèbres pour des années, voire des siècles, voire l'éternité... On ne ressort jamais d'un trou noir ne l'oubliez pas! Demain des robots, en plus des drones, feront probablement règner l'ordre et pourchasseront les derniers reliquats du camp de la Liberté...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano