Horreur et vieilles casseroles

15-11/2015, deux jours après les attentats de Paris, exprimons d'abord notre évidente et profonde compassion, horrifiée, avec les victimes de cette infâme boucherie (sans oublier les victimes psychologiques beaucoup plus nombreuses encore que les combien infortunées victimes physiques, morts ou blessés) et avec leurs proches qui souffrent aussi tellement. Face à une telle abomination, on hésite à parler encore de terrorisme et on se demande si on ne devrait pas plutôt parler d'horrorisme, tant la conscience humaine est spontanément révulsée par ces actes immondes de la nébuleuse EI. Il est frappant que les commanditaires de ces meurtres de masse arrivent à recruter sans embûche au sein de leur communauté suffisamment de fous haineux pour commettre ainsi leurs actes de facon organisée, ça devrait poser un problème de conscience à leur communauté qui devrait réagir activement.

Mesurons que les soi-disant croyants qui ont perpétré ces actes de pure haine adressent indirectement un défi envers les autorités religieuses islamiques, internationales ou nationales, dont on pourrait attendre, voire exiger, non seulement qu'ils condamnent avec la dernière vigueur (ce qu'elles ont fait, du moins certaines je les ai entendu), mais aussi qu'ils déchaînent toutes sortes d'ostracismes, malédictions et/ou fatwas implacables (dont ils ont apparemment le secret) contre ces zombies horroristes, faute de quoi on peut se poser la question de l'authenticité de leur résolution à combattre cette vermine qui fait pourtant tant de mal à la communauté musulmane...  Examinons ensuite certaines conséquences possibles de ces attentats, en se posant la question ingénue (dont il faut se garder cependant d'en conclure à toute forme de responsalité) de: qui pourrait en bénéficier?

A coup sûr d'une part l'extrème-droite va encore sensiblement progresser, obtenant pour la première fois de l'état d'esprit pathologique induit dans l'opinion publique une chance réelle de parvenir au pouvoir avec leur cortège de chaos déstabilisateur. 

Le pouvoir en place, farouchement atlantiste et soumis à la finance internationale sous son vernis social, rappelons-le, est également potentiellement un grand bénéficiaire par réflexe de regroupement sous l'autorité protectrice. Nous voilà en effet prêts à accepter, voir à acclamer n'importe quelle mesure liberticide d'un pouvoir exécutif politiquement exsangue mais qui n'en doutons pas espère bien se refaire en quitte ou double sur sa gestion "patriotique" et "efficace" des attentats... Au terme de 4 ans de solitude il leur sera donc donné une seconde chance, et ce contre toute attente!

Enfin au sein de nos chers "alliés" internationaux, les faucons de tous poils vont plus que jamais pouvoir compter, pour soutenir et promouvoir leurs menées hégémonistes, sur le bras vengeur de notre république une et indivisible...

Mais peut-être ces trois bénéficiaires se révéleront-ils être les trois petites branches de la pince à glaçon qui va sous peu nous serrer le kiki, une fois que nous aurons, sous l'effet de notre répulsion pour ces boucheries, renoncé à la plupart de nos libertés?

Pardonnez à mon esprit chagrin, traumatisé par la violence et la manipulation quotidiennes par ailleurs évidentes, d'oser essayer de voir au delà de l'émotion immédiate, au demeurant parfaitement légitime et que je partage, mais aussi potentiellement utilisable par des esprits malins...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.