Au parc de la Courneuve, des ateliers pour faire découvrir la faune et la flore du 93

Pendant les vacances scolaires, nous avons suivi l’atelier biodiversité avec les collégiens inscrits à Science Ouverte, une association de Drancy qui ouvre la science aux jeunes et les jeunes à la science. Reportage au coeur du parc de la Courneuve où les adolescents sont sensibilisés à la diversité de la flore et de la faune

groupe-collegien-science-ouverte-biodiversite-parc-courneuve-1170x480-c-default

Le parc Georges-Valbon, communément appelé Parc de la Courneuve, c’est un peu le Central Park de la Seine-Saint-Denis ! Pas moins de 400 hectares de verdure le composent dont un lac artificiel de 12 hectares qui accueille oiseaux d’eau, poissons, insectes en tout genre et grenouilles, tout cela à cheval sur les communes de La Courneuve, Saint-Denis, Stains, Dugny et Garges-lès-Gonesse (Val d’Oise). Une aubaine pour les collégiens avides de sciences inscrits à l’association Science Ouverte pour un stage d’une semaine sur le thème de la biodiversité. Au programme ce jeudi : la découverte de la biodiversité du parc dans une mare où les collégiens vont devoir attraper quelques insectes et amphibiens afin de les observer.

Oies bernaches du Canada, foulques macroules et canards

L’atelier démarre juste devant la maison du Parc où des oies bernaches du Canada, peu farouches, se dorent la pilule à quelques mètres des élèves. Quand Clémentine Cahard, technicienne animatrice patrimoine et environnement du parc précise que la baignade est interdite car les déjections des oies polluent l’eau, un collégien lui demande, tout inquiet : « Ce n’est pas dangereux pour les oies de boire l’eau du lac ? » « Elles sont bien plus résistantes que nous » le rassure-t-elle, avant d’expliquer pourquoi les crottes sont bicolores, vertes et blanches : « Elles n’ont qu’un seul orifice, le cloaque. La partie blanche est celle qui contient l’urine. »

Pour lire la suite, rendez-vous sur le Bondy Blog

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.