Plan Borloo pour les quartiers: le décryptage du Bondy Blog

L'ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, a remis son plan pour les quartiers ce jeudi 26 avril. Cent soixante pages de propositions, certaines nouvelles, d'autres déjà vues ou imprécises. Désormais, les regards se tournent vers Emmanuel Macron. Le président de la République doit s'exprimer sur la politique de la ville vers la mi-mai

5aca0d7f488c7b24198b4568-1170x480-c-default-1

L’intitulé du rapport remis par Jean-Louis Borloo annonce la couleur : « Vivre ensemble, vivre en grand la république, pour une réconciliation nationale ». La phrase qui suit donne le ton : « L’heure n’est plus aux rapports d’experts, l’heure est à l’action ». Pas question pour l’ancien ministre de la Ville, missionné en novembre 2017 par Emmanuel Macron pour faire des propositions pour les banlieues, d’apparaître comme l’énième accoucheur d’un texte mou et sans ambitions. Le constat dressé par Jean-Louis Borloo est d’ailleurs sans appel et les mots rappellent tant ceux que nous utilisons pour parler de cet immense gâchis : « jeunesse sacrifiée » , « relégation » , « scandale », « abandon ». Nous aurions pu en rajouter d’autres.

Son effort de pédagogie et de déconstruction des idées reçues est à saluer : « Trop d’argent aurait été déversé pour les quartiers ? Faux, écrit-il. Dans les quartiers politique de la ville, les communes ont plus de besoins mais moins de ressources : elles disposent de 30% de capacité financière en moins, bien que leur taux d’imposition soit deux fois plus élevé et que leurs besoins soient de 30% supérieurs ». Et l’ancien maire de Valenciennes de faire une liste à la Prévert de tous ces clichés rabâchés à longueur d’éditos et de commentaires sur les plateaux télés qui consistent à affirmer que les banlieues reçoivent toujours plus. Entendez, plus que les territoires ruraux, puisqu’il est si utile pour certains pyromanes d’opposer les uns aux autres.

Que dit le contenu annoncé comme explosif et d’une envergure jamais vue ?

Il est à vrai dire assez inégal. Quelques propositions sont inédites, certaines touchent du doigt des revendications de longue date des acteurs de terrain. Leur patte dans ce texte est indéniable et depuis le temps qu’ils crient sans être entendus, ils sont ici servis. D’autres apparaissent comme des idées marketing, gadgets évitant l’essentiel ou pêchent par imprécision. Toutes sont proposées dans le cadre d’un plan de bataille global dessiné autour de 19 programmes. Voici le décryptage du Bondy Blog.

Pour lire la suite, rendez-vous sur le Bondy Blog

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.