Où est-elle la Colombe?

Dans l’Ancienne Testament,  on nous indique qu’ à l’époque de grande inondation, après une durée de plusieurs mois où la terre submergeât dans l’eau, alors, un soir, Noé, notre ancêtre,  envoya la colombe hors de son arche, plus tard, la colombe vint vers lui, et il vit qu’il y eût dans le bec de celle-ci un brin d’olivier frais, ainsi Noé sut que les eaux avaient diminué de dessus de la terre.

C’était la colombe qui transmettait le message de paix et de sécurité, grâce à ce message,  Noé comprit que l’eau soit séchée, la terre put être y revivre.

Au temps moderne, la colombe est devenue symbole de paix. En 1949, un dessin à l’image d’une colombe de Picasso avait été beaucoup utilisé, pour designer le désir de la paix. Et l’année suivente, le poète chilien Pablo Neruda ( titulaire du prix Nobel de la littérature en 1971) appelait ce dessin de Picasso : la colombe de la paix.

On apprécie beaucoup cette image de la colombe: symbole de l’esprit saint et messager de la paix. Mais où est - elle cette colombe à ce moment ? Où est –elle la paix ?

Un grand risque d’une guerre dévastée est en train de préparer, or, des frappes militaires contre la Syrie vont commencer sous une cause encore contestable.

Aujourd’hui, sur la place de Sait-Pierre au Vatican, à la présence des représentants de l’Eglise orthodoxe, et de l’Islam, devant une foule très dense, le Pape françois, a lancé un message particulièrement clair : Non à la guerre en Syrie !

Cependant, un autre titulaire du prix Nobel, prix Nobel de la Paix en 2009, le premier Président noir des Etats-Unis, monsieur Obama va jouer au rôle d’Arès au côté du président français, monsieur François Hollande, les deux président vont bombarder la Syrie au nom de leur peuple !

En pensant aux moments forts où Obama était élu et réélu, qu’il pose la main sur la Bible, que le monde entier écoutait son serment ; et alors, François Hollande, un président du pays de droit, aujourd’hui, chef de l’armée, qui va en guerre en Syrie sans mandat de l’ONU,

Tout cela, c’est un peu l’ironie de l’histoire de notre siècle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.