Une catastrophe sans forme

Deux semaines se sont coulées, la cause de cette étrange disparition du vol MH370 de Malayeia Airlines reste toujours et encore une énigme.

Toutes les catastrophes aériennes que l’on connait, causent bien sûr des pertes humaines, mais tout au moins, on pouvait reconnaître par la suite, certaines raisons de catastrophes. Cette fois, la disparition du vol MH370 est cependant autrement : une disparition invisible, sans forme, hors de norme.

Comment peut-on comprendre un avion qui a disparu si soudain, si brutal, si mystérieux? Nous vivons au temps réal où les caméras de surveillance sont capables de capturer tous détails de nos vies quotidiennes et où les scientifiques sont en train de conquérir la lune et le Mars!

Mais il vrai que le vol MH370 a disparu : se crasher, exploser, détourner en otage, attentat, accident mécanique, panne matérielle ? Tout est possible mais rien n’est confirmé, ni le débris ni l’épave, ni aucune d’autre preuve fiable jusqu’aujourd’hui.

En total 239 êtres humains de différentes nationalités étaient au bord ! Ils sont encore vivant ou déjà perdus la vie ? Si ils s’échappaient le pire où sont-ils maintenant ? si sans vie où est - la moindre de trace et d’indice?

Seize jours ont passés, les familles des disparus sont épuisement craquées, c’est bien normal puisque ils sont incapaples de savoir de quel coup de sort exactement en arriver à leurs proches, leurs biens-aimés, leurs intimes adorés. Ils n’ont mêmes pas le moyen de stopper la tristesse par un deuil !

Pourtant, les moyens utilisés pour la recherche des disparus sont aussi sans précédents : depuis deux semaines, 27 pays, 40 navirs, 37 avions et à peu près une trentaine de satellites sont envoyés sur les zones maritimes du potentiel accident de cet avion. La chine seule, ont déjà employés 21satellites. Et elle a envoyé même son unique bateau de brise-glace Xuelong « Dragon de neiges » en route vers l’Océan indien pour rechercher des traces. Et après un long trajet, le navire norvégien est vient d’arriver dans la zone de recherche.

De l’espoir ou encore du désespoir ?

Malgré la distance, cette disparition nous concerne tous. L’espoir ou le désespoir, le malheur ou la douleur, tous comme un terrible envahisseur, qui touche nos cœurs depuis l’annonce de cette nouvelle, hélas, les mots sont trop pâles pour préciser le sentiment. Alors, j’espère la bougie que j’allumerai ce soir, pourrait brûler cette souffrance alourdie et apaiser un peu la douleur inconsolable des proches des disparus du Vol MH370.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.