Un avion de chasse tombé dans le nuage et la fumée

Un incident surprenant se produit hier dans l’air de la Méditerranée: un avion de chasse turc abattu par la Syrie.

Selon, Damas, l’avion turc est bien abattu par la force de la défense syrienne, car le chasseur turc serait pénétré  dans l’espace aérien de la Syrie.

Côté turc, en parlant avec un ton explicatif: “ quand vous pensez à la vitesse des jets lorsqu’ils volent au dessus de la mer, il est courant qu’ils passent et repassent les frontières pour un court laps de temps” (le président turc monsieur Erdogan a parlé hier).

Mais la vitesse d’un avion ne pourrait jamais être une cause pour laquelle un pays se laisse voler son territoire aérien. Et surtout, pendant que la relation est compliquée entre les pays comme celle de la Turquie et la Syrie.

Depuis le vent du printemps arabe souffle en Syrie, il y a pleine tension entre Ankara et Damas. On parle de 32000 refuges syriens sur le territoire turc, et parmi lesquels, nombreux sont combattants de l’armée libre syrienne. On peut imaginer, qu’après cet incident d’avion, la relation de ces deux pays doit être sous une tension électrique.

Il ne faut pas oublier, la Turquie, est pays membre de l’Otan… comment pourrait qualifier cet  incident ? Est-il d’une violation de l’espace territorial? Sera-il d’une alarme de guerre ?

Pour le moment, la Turquie a perdu un avion, en principe, elle est victime mais qui n’apporte pas encore trop de plaintes. Et la Syrie, elle reconnaît la responsabilité de cet acte et elle n’a pas crié non plus la victoire. Par ailleurs, il est curieux qu’aucune voix de l’accusation.

Bien qu’il y ait des réactions,  mais les voix sont très mesurées. Par exemple :

L’Allemagne, se dit qu’il “ s’est préoccupé par l’incident”.

Le patron de l’ONU, monsieur Ban Ki-moon “espère que ce grave incident sera aborde avec retenue par les deux parties via les canaux diplomatiques.”

Mais enfin, les canaux diplomatiques sont toujours là… hier encore, l’ancien patron de l’ONU, monsieur Kofi Annan était à Genève, de s’entremettre pour orienter les affaires de la Syrie vers un but pacifique. Cependant, il y a en même moment, des autorités tentent de transporter des armes et logiciels en Syrie pour y permettre la prolongation du conflit…malheureusement, un incident s’achève…alors, la preuve confirme que les Radars syriens fonctionnent encore.

Un avion militaire turc s’est écrasé en mer méditerranéenne et dans les eaux territoriales syriennes, c’est un incident et pas un accident. Aujourd’hui, on a vaguement entendu parler de l’ordre de mission de cet avion de chasse abattu ! Lorsque quand, la vraie raison de la chute de l’avion sera-t-elle rendue au public ? Et quand la lumière sera-t-elle faite sur cet incident ?

Depuis longtemps, il y a toujours du nuage et de la fumée autour de la question syrienne, et au dessus de la Méditerranée, cette fois-ci, l’avion turc est également tombé dans le nuage et la fumée, en Méditerranée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.