bonvent
Abonné·e de Mediapart

54 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 avr. 2011

Drones: l'arrogance des Etats guerriers

bonvent
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Déjà six semaines ! Une guerre en Libye dont la motivation est de plus en plus obscure. Six semaines de frappes aériennes, six semaines d’opérations chirurgiennes, six semaines d’explosions des bombes qui déchirent la terre libyenne… pourtant, le régime libyen kadhafist survit, survit à l’intervalle des bombardements hyperpuissants, survit dans le feu brûlé et le cri de la sirène. Une frappe de l’Otan vient de détruire entièrement le bureau de Kadhafi, mais le guide libyen reparaît de nouveau au milieu de ses partisans, tout cela, ce n’est pas rien !Depuis le 19 mars, une animation barbare des frappes organisée par la coalition de certains Etats: d’abord, les Rafales; puis, des missiles Tomahawk, ensuite, d’autres types de chasseurs-bombardiers; enfin, encore des missiles à top modèle. Très récemment, par le consentement du Président l’Obama, l’USA envoie deux Drones ultras sophistiqués pour continuer à participer à la bataille en Libye! A quoi ça sert le Drone ? Sans aucun doute, le Drone, un chasseur-bombardier sans pilote, cet engin de guerre peut être l’assassin le plus cruel, le tueur le plus furieux ou l’envahisseur le plus affreux! Bien évidemment, les Drones sont lancés en Libye, c’est pour tuer et assassiner, pour frapper encore plus fort Kadhafi et ses troupes! Pourrait-il imaginer que Kadhafi est vraiment mérité d’être tuer humainement par des Drones ? Pourrait-il croire que le problème en Libye était simplement causé par un seul homme qui s’appelle Kadhafi ? Pourrait-il vérifier, si sur la terre libyenne, il y a plus de misère qu’ailleurs ?! Puisque le monde ailleurs où subsistent des miséreux sans jamais étant aperçus par les ‘sauveurs de l’humanité’ !Jusqu’aujourd’hui, aux yeux ordinaires de beaucoup de simples citoyens du monde, la Libye est encore un pays souverain, malgré des conflits civiques violents depuis le mois février. Alors, on comprend assez mal pourquoi certains pays de la coalition y ajoutent de la poudre sur l’incendie, et de soutenir fortement et formellement à un seul côté dans une guerre civile ? Où ils devaient jouer un rôle belliqueux en utilisant n’importe quelle tactique, et ils voudraient partialement imposer un autre régime pour les libyens malgré le risque du nouveau bain de sang ?Lancer des Drones, ce n’est malheureusement pas un bon choix, d’ailleurs, le Drone américain n’est pas une nouveauté, on connaît depuis longtemps sa mauvaise réputation ! Car, on a vu, ces drones ont déjà survolé en Afghanistan et au Pakistan, où ils ont produit de nombreuses victimes civiles. Oui, sauf les guerriers qui aiment gagner une guerre avec n’importe quel moyen. Mais en réalité, personne ne croit trop comment les Drones apporteraient miraculeusement une victoire. Est - ce que les Drones américains pourront-ils jouer un rôle plus efficace, plus fiable, plus puissant que les Rafales, les Mirages et les Missiles Tomahawk ? En résumé, les Drones puissent-ils transmettre une souveraineté libyenne aux mains des insurgers sans faire couler le sang des innocents, surtout, puissent-ils transplanter une nouvelle Libye à l’intérêt de tous les libyens?Quand on déclenche une guerre sans une cause convaincante, quand la position militaire risque dans un enlisement, quand on rencontre des obstacles qui empêchent de trouver la fermeture de cette guerre, alors, les tacticiens guerriers manœuvrent encore et lancer des Drones pour tenter de gagner la guerre et être vainqueur ! Ce n’est rien d’autre image qu’un acte arrogant et une agression insolente…l’arrogance et l’insolence des Etats guerriers ? Normalement, pour gagner une guerre, ce n’est pas une chose facile, et pour gagner une guerre hâtivement préparée, avec des causes inventées, des faits masqués, des dossiers manœuvrés, c’est encore plus difficile. Même si, par chance, une nouvelle frappe qui, tranchera la tête du guide libyen et renversera son régime, permet la coalition gagnera cette guerre obscure, mais après tout cela, les Etats qui entrent en guerre doivent se charger de lourds fardeaux et être considérés comme voleur ou fouetteur de Paix, ce serait très malchanceux ! Faut-il que la coalition rêve d’un hasard heureux, quand les libyens ordinaires sont si malheureux?La Libye, un pays riche par la grâce naturelle, ses peuples méritent de vivre dans la Paix!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze