Les dangers devant nous, quand la vie s’oriente vers “E-”?

Depuis environ une décennie, nos vies quotidiennes s’orientent de plus en plus vers le web:

E-Mail

E-Book

E-Banking

E-Journal

E-Changer

E-Bibliothéque    … … …

Combien de “E - de A à Z ” existe déjà, et combien de “E- de A à Z” sera prêt à naître ? On ne le sait pas. Mais une chose est sûre,  c'est que nous avions tellement habitué à vivre dans un cadre en bonne collaboration avec l’électronique et la numérisation.

Il serait insincère de nier tous les avantages qu’un livre numérique pourrait nous apporter : on peut lire les lettres plus lisible sur l’écran, on peut  stocker tant de pages ce qu’on voulait, et sans avoir besoin de porter des bouquins lourds pendant un long voyage n’importe d’où. C’est ainsi depuis 2008, le livre numérique propageait rapidement sur le marché public.

Il serait formidable quand on règle une facture par l’internet en 2 minutes au lieu de rouler 20minutes pour aller à la banque ou à la poste, puis de faire la queue encore 20 minutes lorsqu’à votre tour.

Il serait très sympa d’acheter un billet d’avion en ligne au dernier moment de votre disponibilité, en  bon prix et à passer un week-end prolongé dans  un lieu intéressant.

Quoi pourrait être comme  d’autres avantages? Beaucoup ! Mais en tant qu’on vit  dans une société démocratique, nos activités  privées concernent “E- ”sont en sécurités ? Notre vie vers web est-elle  assurée ?

Pas sûr!Parce que des autorités puissantes pourraient aussi saisir des données techniques pour surveiller ou contrôler ceux qui utilisent le web comme moyen de communication.

Si ce dont dit Monsieur Edward Snowden est exact, exemple de 13 juin, accordé par l’interview d’un journal de Hongkong, “le Matin de la Chine du sud”, alors le jeune américain a déclaré qu‘à paetir de 2009,le programme de l’USA“Prism” a effectué globalement 61000 fois de piratages, parmi lesquels, quelques centaines visés les cibles de HongKong et celles de Chine continentale.

Le taux de réussite sur l’invasion  des ordinateurs à HongKong jusqu’à 75%.  Les dossiers qu’il possède, montrent donc exactement les adresses IP des ordinateurs envahis,  le début et la fin de chaque opération, ect.

Néanmoins, plusieurs semaines passés, des médias n’ont pas trop montré  l’intérêt à interroger : parmi ces 61000 fois de piratages globales de“Prism, qui sont-elles d’autres victimes de l’opération de ce vaste programme de surveillance américain?

Depuis le demanche dernier, on parlait sans cesse le sort individuel d’Edward Snowden,alors,on a un peu oubli l’importance de la valeur de sa révélation.

N’est-ce pas, c’est l’arbre qui cache la forêt ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.