Municipales 2020 au Mans (Sarthe) [1] Rappel de 2014

Les élections municipales de 2020 dans la ville du Mans seront plus complexes encore que celles de 2014. Petit point sur l'échéance précédente.

Le Mans est une ville de 142 000 habitants, donc (comme toute commune d'entre 100 000 et 150 000 habitants) doit être gérée par 55 conseillers municipaux, et 30 conseillers manceaux sont automatiquement élus au conseil communautaire de Le Mans Métropole.

En 2014, au Mans, un record de listes avait déjà été atteint : huit listes avaient été déposées. De gauche à droite :

  • "Faire entendre le camp des travailleurs" (Lutte Ouvrière), menée par Yves Cheère => 2,41 % au premier tour.
  • "Carton Rouge" (Parti Ouvrier Indépendant), menée par Pascal Le Port => 1,46 % au premier tour.
  • "Le Mans, renouveau citoyen" (Front de Gauche), menée par Ariane Henry => 9,09 % au premier tour.
  • "Alternative Progressiste et Solidaire (PS dissident), menée par Michel Pézeril => 4,55 % au premier tour.
  • "Le Mans pour tous" (PS, PCF et EÉLV), menée par Jean-Claude Boulard (maire sortant) => 34,74 % au premier tour.
  • "Liste d'Union de la Droite et du Centre" (UMP dissident et UDI), menée par Alain Pigeau => 11,35 % au premier tour.
  • "Avec vous pour Le Mans" (UMP), menée par Christelle Morançais => 21,14 % au premier tour.
  • "Le Mans bleu marine" (Front National), menée par Louis Noguès => 15,25 % au premier tour.

=> Le pluralisme se faisait clairement à gauche avec cinq listes qui s'en réclament, rien de très étonnant dans une ville marquée par l'engagement ouvrier durant le XXe siècle. L'UMP s'était choisi une figure montante, qui se retrouverait à la tête de la région Pays de la Loire quelques années plus tard. Le maire sortant, Jean-Claude Boulard, espérait être à nouveau élu dès le premier tour comme en 2008, mais fut mis en ballotage, malgré le soutien d'une partie du PCF local, celui-ci étant clairement divisé entre le soutien au maire PS et le maintien d'une liste vraiment de gauche. La seule liste d'extrême-droite a bénéficié d'une poussée claire, atteignant le seuil de passage au 2e tour. Enfin, l'abstention s'éleva tout de même à 46 % !

Ce premier tour donna donc un deuxième sous forme de triangulaire :

  • "Le Mans pour tous" (PS, PCF et EÉLV), menée par Jean-Claude Boulard (maire sortant) => 45,74 % au 2e tour.
  • "Avec vous pour Le Mans" (UMP), menée par Christelle Morançais => 42,70 % au 2e tour.
  • "Le Mans bleu marine" (Front National), menée par Louis Noguès => 11,54 % au 2e tour.

=> Légère démobilisation pour le Front National qui a perdu 2000 voix entre les deux tours, mais il a ses premiers élus locaux au Mans : 3 au conseil municipal, 1 au conseil communautaire.
=> L'UMP fait un très bon résultat après l'entre-deux-tours : 12 élus au conseil municipal, 7 au conseil communautaire.
=> Le maire sortant est réélu grâce à un report complet des voix de gauche du premier tour : 40 élus au conseil municipal, 22 au conseil communautaire.
=> Même taux d'abstention qu'au premier tour.

Le décès de Jean-Claude Boulard en 2018 avait contraint la majorité municipale à se choisir un nouveau héraut - en la personne de Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, malgré la contestation locale de Christophe Counil et Marietta Karamanli - mais les décisions majeures n'ont été en rien modifiées entre 2018 et 2020.

[Source principale : Ministère de l'Intérieur]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.