boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 nov. 2015

Une déclaration de Vangelis Goulas

boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vangelis Goulas est un des leaders de l'Unité Populaire en Grèce.

Les deux passages mis en gras l'ont été par moi Boudinovitch.

On peut retrouver le texte reproduit ci-dessous à cette adresse.

http://unitepopulaire-fr.org/2015/11/14/maudite-soit-la-guerre-quelques-pensees-a-chaud-vangelis-goulas/

Vendredi 13 novembre 2015

23h45

Chers amis

Dans un moment difficile comme celui-ci, je veux d’abord exprimer mes sincères condoléances aux familles des victimes, et toute ma solidarité. Et également saluer le courage des forces de police et des pompiers. Un grand merci à eux !
Dans un moment difficile comme celui-ci, il est d’usage que tout le monde se range derrière les autorités et derrière le président de la République.

Ces attaques font partie d’une guerre. D’une guerre dont les acteurs ne sont pas clairement définis, du moins pour le grand public. Pour les citoyens, la politiques étrangère de la France et ses alliances restent obscures.

Pourtant, la France, pour les raisons financières sans doute, maintient des alliances stratégiques avec les pays qui soutiennent (directement ou indirectement) et certains qui financent l’État Islamique. La Turquie, L’Arabie Saoudite, le Koweït Bref tous ceux qui ont déjà acheté la moitié de Paris.

La France et les pays d’OTAN se sont engagées sur le terrain en Syrie avec des raids aériens. L’observatoire Syrien des Droits de l’Homme a dénoncé déjà des bombardements aveugles sur des victimes civiles, lesquelles naturellement sont aussi utilisées comme bouclier humain par le « califat islamique » . Ce qui est sûr, et ils le savent eux-mêmes, c’est que pour gagner cette guerre, les raids aériens ne suffisent pas.

La Turquie qui condamne officiellement le « califat islamique », l’aide en même temps à s’équiper, en achetant du pétrole mais aussi en aidant les Djihadistes par la cession d’infrastructures sur son territoire, d’hôpitaux de campagne, et en fermant les yeux sur le transit des volontaires intégristes candidats au djihad.
Parallèlement bien-sûr elle ne ferme pas la porte aux alliés, et à ce qui semble, conclut des accords pour l’après-état islamique, en faisant aussi des projets pour l’après Assad .

Le califat constitue un ennemi « opportun » pour la Turquie qui ne voit pas du tout d’un bon œil une victoire et une reconnaissance internationale des Kurdes de Syrie du Y.P.G., qu’elle considère comme le prolongement du P.K.K. et du mouvement autonomiste Kurde. La Turquie par son attitude envers la Syrie espère tirer nombre d’avantages, rêvant d’un après Assad, avec un régime ouvert à ses intérêts.

Un échiquier avec plusieurs joueurs aux intérêts divergeants, combattant un état fantoche. Une partie avec beaucoup de souffrance et de sang d’innocents, ainsi que des milliers de réfugiés victimes de la tentative d’établir un nouveau statu-quo , victimes d’une aventure militariste et d’une politique néocolonialiste mise en place il y a des années dans cette région par Mr. Obama et ses prédécesseurs , et par ses alliés serviles.
Une conflagration généralisée est possible. Seule la médiation de l’O.N.U. pourrait arrêter un cycle sanglant infernal qui peut durer des années.

Toute discussion concernant une action militaire contre l’état islamique devrait se tenir à l’ONU, il ne peut pas y avoir de solution passant par les décisions unilatérales de certains états, ni par l’abandon de l’unique force démocratique qui mène actuellement un combat au sol contre Daesh, les Kurdes du YPG.
Les Combattants Kurdes du Y.P.G et du PKK mènent toujours un combat héroïque contre le califat
L’Union Européenne doit immédiatement arrêter de considérer le P.K.K. comme une organisation terroriste.
Pour en finir avec les Djihadistes une solution viable au problème syrien est nécessaire. Une solution au sein de l’O.N.U. avec la participation du gouvernement légitime Syrien, avec la participation de la Russie et non pas avec sa diabolisation. La Russie qui combat en ce moment fermement l’état Islamique  .
Au lieu de cela l’O.T.A.N. se substitue à l’O.N.U. et le spectre d’une nouvelle guerre froide nous guette avec des nouveaux foyers de tension et des crises aiguës.

Je voudrais en ce moment difficile ne pas oublier les autres victimes de cette folie, les réfugiés syriens qui se noient par centaines aux frontières gréco-turques. J’espère que ces innocents ne paieront pas d’avantage la facture, eux qui sont les victimes indirectes de cette tragédie.
Ne laissons pas la peur s’installer dans nos quartiers et surtout ne laissons pas la peur se transformer en colère raciste envers les communautés et les religions.
En attente des déclarations officielles de la gauche française, réfléchissons à la façon dont on peut arrêter cette folie sanguinaire, parce qu’on le peut… "Maudite soit la guerre"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux