boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

2 Éditions

Billet de blog 20 nov. 2015

Marée basse

boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Six députés, trois du PS, trois de EELV, ont boudé l'Union Nationale à laquelle s'est rallié, énamouré, Monsieur Chassaigne et ses amis étrangements étiquettés "députés PCF", frauduleusement dits (mais c'est une sale habitude) "Front de Gauche". 

SIX, ou six et demi puisqu'on peut y ajouter une autre députée du PS, qui s'est abstenue. Nous verrons s'il se trouve des sénateurs peut rejoindre ces rares esprits qui préfèrent rester à l'écart lorsque toute la droite, de Manuel Valls à Gilbert Collard, exulte et triomphe.

Comme ce doit être doux pour ces gens de mettre bas le masque et de se vautrer dans cette bauge : "Mais oui, nous sommes tellement d'accord sur l'essentiel" !

Marée basse. Contre l'évidence : toute l'expérience des guerres et des terrorismes le prouve : les mesures sécuritaires n'ont jamais empêché des attentats. Sous le régme de terreur nazie, alors que toutes les libertés étaient plus que détruites, alors que la police d'état, la Gestapo, torturait sauvagement et avait des espions partout, l'homme le mieux protégé du monde, le gaulleiter de Tchécoslovaquie a été blessé à mort par un attentat.

Tout le monde le sait : pour protéger la population française il faut de la démocratie, encore de la démocratie. Il faut que dorénavant les actions internationales se fassent sous l'égide de l'ONU, il faut que la participation de la France ne puisse avoir lieu qu'à la suite d'un vote des Assemblées, il faut mettre au pied du mur, puis, s'il le faut, au ban des nations les pays qui jouent un double jeu (Turquie, Koweit, Arabie séoudite, Quatar), il faut traquer les vente d'armes aux criminels de Daesh, et les achats de pétrole, il faut, enfin, remettre à l'honneur le droit international, bafoué depuis soixante ans, en particulier (mais pas seulement) en Palestine.

De tout ceci il a été fort peu question à l'Assemblée. Les députés de toutes tendances (à six exceptions et demie) ont avoué ne constituer qu'une seule tendance abjecte, celle qui hait la démocratie (allusion au titre d'un livre de Jacques Rancière) et adore la Force.

Marée basse. Mais la marée remontera. Aujourd'hui, il n'y a plus de gauche. Le PCF a voté l'état d'urgence, le Parti de Gauche, à l'heure où j'écris, n'a pas encore rendu sa position publique. Le secrétaire général de la CGT a pris une position correcte.

Demain, dès dimanche, si des manifestations sont (comme le prévoit l'état d'urgence) interdites, beaucoup de gens s'éveilleront, comprendront ce qui s'est passé et regarderont dans les yeux ceux qui n'ont pas eu honte de voter avec Manuel Valls et Gilbert Collard.

Non, la marée est basse, mais ce n'est pas le vote des pleins pouvoirs à Pétain. Ce n'est pas "Minuit dans le siècle". Les oligarques, les ploutocrates et leurs valets ont réussi un beau coup. Peut-être que cela va jouer quelque temps en leur faveur, pour les régionales, pour la présidentielle...

Mais ce sera une victoire fugitive. La marée populaire remontera bientôt.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot