boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

2 Éditions

Billet de blog 28 août 2013

1963,2013, crise majeure

boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La décision des USA et d'un certain nombre de pays occidentaux, dont la France, sans l'ONU, d'agresser militairement la Syrie a valeur de test.

Il s'agit de savoir si la Russie (et, moindrement, la Chine) réagiront ou se soumettront.

L'agression occidentale de la Syrie a pour but évident de plonger ce pays dans le chaos et l'impuissance pour de nombreuses années, comme ce fut le cas pour l'agression de l'Irak et celle de la Lybie. La cible suivante est parfaitement connue, c'est l'Iran. Derrière l'Iran, l'Asie centrale, avec le Turkménistan (dictature effroyable et champ de bonnes affaires pour Bouygues), l'Ouzbékistan, l'immense Kazakstan (courtisé par Sarkosy), etc.

Il est douteux que la Russie et la Chine puissent accepter sans réagir. Nous sommes donc en présence d'une sorte de crise des missiles comme ce fut le cas à Cuba en 1963. A cette époque, une guerre nucléaire mondiale fut évitée par la fermeté de JF Kennedy et la prudence de Kroutchev. Cette fois, c'est la Russie qui est provoquée. Que le régime ait changé et qu'elle ne soit plus soviétique ne change rien. Les deux précédentes guerres mondiales ont opposé principalement des pays de même système social.

Cette éventuelle décision d'intervention constitue également un test interne de l'administration USA. L'équipe des cannibales Bush, Chesney, Rumsfeld a été battue électoralement, mais il s'agit de savoir si le complexe militaro industriel est toujours le maître, même si Obama et Kerry ne sont pas a priori les plus virulents des faucons.

Comment Fabius a-t-il réussi à entrainer le "petit pot à tabac" dans cet affrontement où la France a beaucoup à perdre et rien à gagner ? C'est un mystère. Mais nous pouvons le payer cher.

Il n'est jamais arrivé dans l'histoire qu'un pays "se couche" sans utiliser ses armes les plus puissantes : la Russie conserve un immense potentiel nucléaire. Voilà ce qui est en jeu.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « On est dans un basculement qui n’était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Justice
Au procès d’Éric Zemmour, la politique de la chaise vide 
Jugé jeudi pour avoir dit que Philippe Pétain avait « sauvé les Juifs français », Éric Zemmour n’est pas venu à son procès en appel. Faute d’avoir obtenu un renvoi après la présidentielle, son avocat a quitté la salle. Le parquet a requis 10 000 euros d’amende contre le candidat d’extrême droite.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT