boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

2 Éditions

Billet de blog 31 août 2015

Le productivisme, questions et prétextes.

boudinovitch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Emmanuelle Cosse, présidente de EELV, balaie d'un revers de main l'alliance avec la gauche au motif que le PCF est « productiviste ».

Elle repousse également l'alliance avec le PS pour la même raison – mais compte tenu des faits passés, et de l'attitude de ceux qui furent ses proches il y a peu, on peut, de ce côté là, douter de sa fermeté.

Comment se pose, en réalité, cette question ? Il ne fait aucun doute que par nature, le capitalisme exige la croissance et le produire plus : « Sous notre régime de propriété privée, il faut rétribuer sous forme de rente, intérêts ou dividendes, les propriétaires des facteurs de production. La nécessité de la croissance est un artefact de notre système social » (Paul Jorion, « Penser l'Economie Autrement » Fayard, 2014).

La concurrence pousse à l'investissement et l'investissement permet et exige la croissance en retour.

D'un autre côté, Gabriel Chardin, par exemple, a mentionné une étude parfaitement incontestable (https://lejournal.cnrs.fr/billets/le-paradoxe-de-fermi-et-les-extraterrestres-invisibles) selon laquelle il suffit maintenant de quelques dizaines, peut-être une ou deux centaines d'années pour que, avec une croissance modérée de 2% par an en moyenne, TOUTES les ressources vitales (pour les humains) de la planète soient consommées. Pas seulement le pétrole, ou le gaz, mais le cuivre... l'étain … Et bien avant ce délai, d'ici vingt ou trente ans, la vie humaine aura été rendue immensément plus difficile pour l'immense majorité des huit ou dix milliards d'habitants humains de cette planète.

Par conséquent, des écologistes conséquents devraient définitivement fermer la porte de droite, celle qui permet des alliances avec les partisans du capitalisme, (i.e. de la concurrence libre et non faussée, du libre marché, etc).

De cela, il ne s'ensuit pas que la modération de la croissance, ou la stabilité, voire la décroissance, soient des questions simples, même si l'on tourne le dos au système capitaliste. Ce sont nécessairement des questions difficiles, redoutables. Elles doivent être abordées dans chaque pays et même dans chaque région, mais elles concernent toute la planète.

On ne peut pas dire à tels et tels travailleurs : vous serez au chômage et dans la misère parce qu'il faut produire moins. On ne peut pas dire aux peuples des pays du sud : vous n'avez pas le droit à l'électricité parce qu'il faut économiser les ressources.

Ce souci là est évidemment légitime et n'appartient pas aux seuls militants du PCF ! Il faut toute l'inconscience d'une petite bourgeoise parisienne, écologiste sans réflexion, pour balayer ces difficultés.

L'humanité, si elle veut survivre, devra sans doute miser en partie sur le local et les ressources autarciques, et par ailleurs, sur un énorme effort d'organisation mondiale et de solidarité.

Le Parti de Gauche a élaboré ce qu'il appelle « la règle verte ». C'est un principe qui consiste à dire : on ne prend pas à la nature plus qu'on ne peut lui rendre. On ne prélève pas plus que la nature ne peut reconstituer dans un délai court. « Il s'agit d'éteindre la dette écologique engendrée par le capitalisme et le productivisme ». JL Mélenchon a proposé que ce soit un principe constitutionnel.

Il n'est pas honnête d'accuser le Pcf de « productivisme » au motif que, il y a bientôt un siècle, le même parti vantait les performances économiques de l'Union Soviétique des années trente, qui ont été payées de dégâts humains et environnementaux considérables. Car il s'agit là d'une époque révolue. En effet, en partant de la Russie, pays des millions de serfs vivant comme au moyen âge, l'URSS est devenue la seconde puissance économique du monde. Les dangers liés à la mise à mal de l'environnement n'étaient perçus par personne, et surtout pas par les capitalistes.

Des écologistes honnêtes et sincères devraient mettre de côté tous les prétextes et prendre leur part des immenses tâches politiques, économiques et écologiques qui sont devant nous tous, nous qui refusons la dictature du capital.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement