les fils de... et les copains de....

Pierre Bourdieu appelait cela le capital social. C’est ce capital humain, technique, économique, symbolique, qu’un individu est capable de mobiliser à son profit dans son entourage, à charge pour lui de renvoyer l’ascenseur le moment venu. Ce qui concoure à renforcer le pouvoir de ceux qui ont du pouvoir. Ainsi, plus on est riche, plus on est protégé des aléas de la vie. Le langage populaire est plus direct, il parle de copinage et de passe droit.

 

C’est ce que confirment les fils de… et les copains de…On se souvient du fils de Sarkozy, Jean, dont le scooter avait heurté une voiture. Le conducteur avait pris la fuite et l’automobiliste avait porté plainte. Mais le fils de… Nicolas, pouvait compter sur l’aura de papa, devenu président. Et au tribunal, c’est l’automobiliste qui a été condamné pour dénonciation calomnieuse. Personne ne conduisait ce scooter dont il a pourtant relevé le numéro d’immatriculation, en tout cas, pas le fils de… qui - don d’ubiquité sans doute - était à ce moment là, à la faculté. Revoici que la justice, avec le même empressement à ne rien faire, vient de décider que le fils de… François Fillon est totalement innocent. Pourtant, une motarde a pris le numéro d’immatriculation de son 4x4 et porté plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui ». Il y a quelques jours, sur le périphérique parisien, le fiston du 1 er ministre, a serré de prêt cette Complaisant, le juge a estimé qu’un simple rappel aux règles de sécurité suffisait. Evidemment, on est prié de croire que cela n’a rien à voir avec le fait que Fillon fils soit le chérubin de son papa. D’ailleurs, nous sommes tous des fils de…. Ainsi, moi qui vous parle, je suis le fils de mon père qui, en tant que chômeur, a des entrées comme on dit chez son ami Paul Emploi. Si d’aventure, l’idée me vient de vouloir en profiter, je pourrais sans aucun doute, prendre sa place dans la file d’attente et me requérir de son nom pour obtenir que la maison me traite avec tout le respect qu’on me doit. Mais il y aussi les copains de… Nicolas. Le dernier en date, après François - François Pérol évidement, c’est Henri Proglio, un copain du Fouquet’s. Il dirige Véolia, Nicolas lui a trouvé un siège où s’asseoir chez EDF, et quand l’actuel PDG partira, il prendra les commandes.

 

C’est un peu pareil pour ma sœur. Elle touche des jetons de présence au RSA et si en plus, elle peut gratter quelques centaines d’euros dans une entreprise, ca s’ajoutera. Les méchants disent que tout ça fait baisser le coût du travail, lamine la Sécu, augmente la précarité. Ce n’est pas faux, c’est d’ailleurs pour ça qu’Henri – Henri Proglio – conserve, en plus du million d’euro de revenu à EDF, les 3 millions d’Euros de son modeste emploi à Véolia.

Au fond, tout est simple comme bonjour. Pour ne pas être dans le camp des perdants, il suffit de bien choisir ses amis et de renier ses parents.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.