bourgade
Abonné·e de Mediapart

59 Billets

2 Éditions

Billet de blog 24 oct. 2008

l'automobile pique sa crise

bourgade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est une vague que rien ne semble arréter et qui pour jusitifier ces choix utilise la crise, y compris de manière préventive, pour masquer une autre réalité, le besoin d'une rentabilité meilleure, le désir de délocaliser dans les pays à bas coûts. Certes, "nous avons des chiffres en hausse mais rien ne dit que nous n'en aurons pas en baisse dans l'avenir". dit ainsi le patron de la société Molex de Villemur sur Tarn dans l'entretien accordé à la dépêche du midi. Et de reconnaitre qu'au fond, "dans un contexte de mondialisation le site n'est pas compétitif (...) alors que la connectique se porte mal". Conséquence, Molex fermera ses portes prochainement et laissera sur la carreau 400 salariés haut garonnais.

L'entreprise est pourtant bénéficiaire mais depuis plusieurs mois, la rumeur donnait à entendre que le groupe allemand avait des intentions de fermeture. La rumeur joue d'ailleurs un rôle essentiel dans ce type de situation. Elle prépare les esprits, elle fait pression sur les salariés tentés d'en savoir plus avant l'heure. Et quand l'annonce est confirmée, elle désarme en partie les résistances déjà laminées. Beaucoup de salariés ont ainsi pleuré à l'énoncé de la décision qui prévoit le début de la procédure de licenciements pour le 6 novembre prochain et 15 jours de fermeture en Décembre. D'autres se sont aussitôt mobilisés. " plus rien ne sortira d'ici" affirme un syndicaliste, particulièrement remonté. " la pression des clients incitent à la délocalisation" explique un autre. Quel que soit le motif, tous font le constat qu'en 4 ans Molex qui a repris la société détenue autrefois par Snecma, n'a fait aucun investissement pour améliorer sa rentabilité. Et comme les salariés, le maire de Villemur en déduit que le "coup (était) prémédité, (que) Molex est arrivé avec l'intention de puiser notre substance et de nous réduire à l'inactivité". Puiser la substance, c'est pour les salairés, récupérer les brevets et s'ouvrir les portes des constructeurs automobiles, notamment Peugeot. Car dans le même temps, Molex a investit en Slovaquie où ses effectifs salariés sont passés à prêt de 600. Que la production reste en Europe ne change rien au marasme et au chômage que cette fermeture provoque içi.

Aujourd'hui, le Pdt du Conseil général Pierre Izard réclame de la ministre de l'économie des mesures pour Molex, d'autant que tout le secteur est sinistré. Valéo, sous traitant automobile à Labastide St Pierre, a fermé ses portes il y a trois ans. Labinal, sous traitant aéronautique, tourne au ralenti. La Région se dit prête à participer autant que possible à sauver ce qui peut l'être. Mais elle ne peut pas répondre présent partout. Or, les difficultés sont aujourd'hui nombreuses comme chez le papetier Lédar qui ferme à St Girons et met au chômage 107 salariés. Et des signes indiquent que d'autres sous traitants automobiles en France ont du mal à remplir leur carnet de commandes.

C'est le cas de Bosch Rodez qui fabrique des pompes à injection. la direction annonce 20 jours de fermeture d'usine réparties sur Octobre, Novembre et Décembre. Les salairés sont priés d'écluser leurs jours de congés. L'usine Bosch de Beauvais dans la somme est déjà promise fin 2009 à une fermeture programméE qui va priver 240 salariés de leurs emplois. D'autres, ailleurs, comme Malhé piston prévoit 69 départs au 1 er novembre en raison d'une baisse de 20% des commandes. Filtrauto à Viré dans le Calvados reconnait une baisse d'activité en raison de la mévente des Laguna fabriquées à Sandouville, même chose chez Mécaplast et Karmann qui rappatrie du travail sur ses sites allemands. La liste est longue....

Financière, la crise est depuis plusieurs mois déjà aussi, une crise économique dont les principaux secteurs - automobile, batiment, aérnautique - indiquent qu'elle sera dure aux salariés et l'occasion d'une profonde recomposition à l'échelle européenne.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum