bourgade
Abonné·e de Mediapart

59 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 juil. 2009

Le soleil de plomb, 1er opposant à Sarko

Pauvre Sarkozy ! le président n'est par le robot qu'on croyait. Derrière le Rambo, le sauveur du monde, l'hyper président, il y aurait un homme, une petite chose, un être de chair et de sang.

bourgade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pauvre Sarkozy ! le président n'est par le robot qu'on croyait. Derrière le Rambo, le sauveur du monde, l'hyper président, il y aurait un homme, une petite chose, un être de chair et de sang. Un homme suffisamment intelligent pour piéger les Français avec son discours libéral, mais qui ignore qu''il n'a plus vingt ans et qu'on ne coure pas en pleine chaleur d'été sous un soleil de plomb. Pris d'un malaise, télés, radios et journaux tartinent aussitôt sur le sujet. Ca tombe pile poil un dimanche quand l'actualité est faiblarde. Du coup, ce qui ne vaut, objectivement, pas plus d'une brève ou d'une image commentée prend des allures de mobilisation générale. Les grands reporters du coin de la rue sont immédiatement mobilisés, en direct live. Sans gilet pare balles en kévelar, ils campent devant l'hopital militaire du Val de Grâce, pour nous dire qu'ils lisent les communiqués de presse de l'Elysée. Pour donner de la densité, à ce qui n'en a pas, on convoque sur les plateaux, des médecins qui nous expliquent la différence entre le malaise vagal et le malaise lypothimique. En gros, c'est la même chose. Dans les deux cas, on ne perd pas connaissance et c'est sans rapport avec un quelconque malaise cardiaque. Il suffit juste d'un peu de repos.

Nicolas est en fait victime de Sarkozy. Le premier est un petit garçon à qui maman Carla rend visite au Val de Grace. le Second est un bourreau qui contraint le premier à travailler plus pour gagner plus. Les deux ont quand même décidé de suivre l'avis des médecins. Pas question d'aller au Mont St Michel faire son discours sur le patrimoine. Même le bon docteur Frédéric Lefevre lui trouve des excuses. Pourtant, on attendait mieux de celui qui lutte contre les abus des arrêts de travail qui plombe la Sécurité Sociale. Rien n'empêche en effet le Président de faire son discours depuis son modeste hlm du Cap Négre. Heureusement, il sera Mercredi au Conseil des Ministres. Il faudrait voir à ne pas inciter les français à la fainéantise.

Cela dit, à quelque chose, malheur est bon. Le malaise anodin du Président fournit du travail aux journalistes qui pérorent sur sa santé, extrapolent, minaudent; Aux animateurs télés. Ceux de "c'est dans l'air", sans oser le titre, nous refont le coup de "ces malades qui nous gouvernent". Malins, les rédacteurs du Monde se demandent s'y on en fait pas trop et publient, en forme de happy end, la photo de Carla et Nicolas, la main dans la main au sortir de l'hopital. Demain, les journaux peoples nous raconteront eux aussi comment, en quelques secondes, la vie du Président a basculé. Ils sauront, je suis sur, trouver les mots et les photos qui montrent un sarkozy les traits tirés, épuisés par la charge, mais volontaire comme un bull dog. On se dit que si la tâche est si lourde à porter, il pourrait peut être déléguer. Aprés tout, il a un premier ministre dont le nom est..... zut, il s'appelle comment déjà le type qui a le job ? Mais pas question, Sarko est sur tous les fronts.

Même l'opposition y est allée de son couplet, souhaitant au président, bon rétablissement. A croire qu'il est le père de la nation et que sa disparition serait une perte dont nous ne serions nous remettre. Décidement, la France n'est pas seulement la fille ainée de l'église, elle est aussi la petite fille du chanoine de Latran.

la seule bonne nouvelle de ce dimanche, c'est que Sarko a enfin un opposant à sa hauteur, un opposant capable de l'arréter dans sa course effrénée. Un bon soleil de plomb, une bonne suée, une petite nausée, un flagellement des jambes, et hop, sarko est KO. Ca donne envie d'une nouvelle canicule comme en 2003 !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin