Les Indiens du Brésil

Au terme d'un demi-millénaire de domination, de stigmatisation et, dans le meilleur des cas, d'infantilisation ; les Amérindiens ont retrouvé leur fierté et reconquis un certain nombre de leurs droits confisqués à l'occasion de la colonisation. Dont le droit à la terre. On parle dés lors de renaissances indiennes. C'est un phénomène généralisable à toute l'Amérique, du Nord au Sud.


Selon l'IBGE (=l'INSEE) la population des Indiens du Bresil est passée de 294 000 personnes en 1991 à 734 000 en l'an 2000, soit une augmentation de 150 % en 10 ans ! A noter que la FUNAI ( Fondation Nationale des Indiens), au nom de normes statistiques que je ne connais pas, estime quant à elle la population amérindienne à un peu moins de 450 000 individus en 2000.).

Quelque soit le chiffre retenu, la population amérindienne du Brésil ne représente même pas 1 % de la population totale. Pour mémoire, en 1500, lorsque Pedro Álvares Cabral débarqua au Brésil, 6 à 9 millions d'indigènes occupaient le territoire actuel du Brésil.

Le repeuplement des communautés amérindiennes n'est pas le seul produit d'une forte natalité, tout de même 3 fois et demi plus importante chez les Amérindiens que pour le reste de la population brésilienne. Des facteurs culturels rentrent également en jeu et notamment la constance avec laquelle de plus en plus de Brésiliens se revendiquent comme étant membre d'une communauté amérindienne. Le baby-boom des Indiens du Bresil est ainsi inextricablement lié à une forte dynamique identitaire.


On dénombre désormais 227 groupes d' Amérindiens (+ 46 groupes isolés, sans contacts avec les blancs) qui pratiquent 180 langues. Ils sont répartis sur environ 600 territoires (2005) dont la surface cumulée dépasse allègrement le million de kilomètres carrés, soit un peu moins de 15 % du territoire national (dont environ 25 % de la forêt amazonienne brésilienne).

A noter que sur les 227 groupes d'Indiens du Bresil, 12 ethnies comptent entre 5 et 40 membres.

Les conditions politiques de ce renouveau sont imputables à la Constitution de 1988, qui marque le retour à la démocratie de la société brésilienne. Pour la première fois, les amérindiens acquièrent les mêmes droits que les autres citoyens brésiliens. En outre, leurs prétentions territoriales sont prises en compte. La FUNAI hérite de la double mission de cadastrer les terres revendiquées et de protéger les populations amérindiennes.

Petit à petit, les Indiens du Bresil, dont on pensait la situation encore plus critique qu'elle ne l'était (au point que dans les années 1970 leur extinction massive était « programmée » vers 2010), sortent des bois dans lesquels ils avaient trouvé refuge et commencent à jouer le jeu de la démocratie.

Suite de l'article : http://www.brasilpassion.com/indiens-du-bresil.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.