Brassac
auteur, traducteur, journaliste, producteur
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2021

MILLE ANS PLUS LOIN, par Nicole Chappe.

Nicole Chappe répond mille ans après à Sei Shônagon, dame de compagnie à la cour de l’empereur du Japon.

Brassac
auteur, traducteur, journaliste, producteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mille ans plus loin

par Nicole Chappe

 Avec son recueil intitulé Mille ans plus loin, Nicole Chappe nous met, avec beaucoup d’esprit, face à l’inexorable quotidienneté que nous subissons tous à des degrés et sous des formes variables. Elle pique notre curiosité quand nous découvrons que son livre constitue une réponse, à mille ans de distance, à Sei Shônagon. Cette dame de compagnie à la cour de l’empereur du Japon, rédigea jadis ses fameuses Notes de chevet. Celles-ci forment une représentation du monde où elle vécut et qui, pour être éloigné « dans le temps et dans l’espace, » ainsi que le souligne Nicole Chappe, n’en est pas moins une sorte de miroir du nôtre.

Cet ouvrage, étonnant à plus d’un titre, propose une éloquente mise en relief des émotions humaines que suscite la vie en société. Un inventaire fouillé des affects, pourrait-on dire : un nuancier des sentiments, entre l’amour et la détestation des heures et des jours. On trouvera là nombre d’éléments et de notions d’une philosophie de la vie quotidienne. Le lecteur passe ainsi en revue les petits moyens d’être heureux au fil d’une stimulante réflexion sur la vie de tous les jours et notre attitude face à elle.

Nicole Chappe a structuré ses propres Notes en quatre chapitres ; elle les a ordonnés selon ce qu’elle nomme des choses : Choses les plus belles du monde, Choses élégantes, Choses qui inspirent confiance, Choses qui rendent heureux, Choses vénérables et précieuses. Ce faisant, elle n’omet pas d’en indiquer le pourquoi. Pourquoi celles-ci sont tour à tour belles, élégantes ou vénérables et précieuses.

 La lecture de ces lignes fait penser au gai savoir du livre d’Adèle van Reeth, La vie ordinaire (Gallimard, 2020). La philosophe y établit avec le quotidien un pacte de non-agression. Elle observe que les problèmes n’y sont jamais graves. À la suite de Montaigne, elle nous parle d’épines domestiques qu’elle juge fourbes car imprévisibles, continuelles et inévitables.

 Un premier chapitre d’Impressions positives, de la page 11 à la page 35, et un deuxième de la page 39 à la page 72, dédié aux Impressions négatives. Viennent ensuite un troisième chapitre consacré aux Impressions de naturel (p. 77 à 100), puis un dernier jusqu’à la page 129, qui traite des Impressions d’artificiel.

 Une morale au sens le plus positif du terme y est amplement déployée au fil des appréciations que porte l’auteure sur ses expériences vécues et ce qu’elle imagine. Des successions volontairement insolites énumèrent des choses que les gens ignorent le plus fréquemment, telles que « la misère du monde » et « l’orthographe de plus en plus ».

Le texte ne repose pas uniquement sur des assertions, ni des constats, il comporte aussi des impressions et des questions, comme « serions-nous incohérents quand nous donnons de l’argent pour des causes lointaines alors que nous ignorons notre voisin qui se trouve dans la misère ? »

 L’auteure ne craint pas de se dévoiler. De page en page elle se révèle à travers le sens, l’orientation et le bien-fondé de ses réactions. On appréciera sa délicatesse, sa discrétion et la limpidité de ses conclusions.

 À la suite de Nicole Chappe, le lecteur sera saisi d’effroi par la rubrique « Choses excessivement effrayantes ». S’il n’y avait que ce renard dans le poulailler…

 Grâce à ce recueil de pensées, chacun sait maintenant quoi offrir à l’auteure : des fleurs peut-être, mais avec plus de chance de plaire, des produits issus de la fève de cacao. Ne dit-elle pas, sous la rubrique ‘Choses déplaisantes’ que lorsqu’elle s’apprête à manger du chocolat et qu’il n’en reste plus, [elle est] soudain de fort méchante humeur.

Évitons cela et rangeons son remarquable ouvrage, ce Mille ans plus loin, parmi les choses excessivement plaisantes.

Pierre-Jean Brassac

Nicole Chappe, Mille ans plus loin. 5 Sens éditions, Genève, 2017, 129 pp.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c