Brassac
auteur, traducteur, journaliste, producteur
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 mai 2021

VIENS ! par Serge Marignan

Conquête et reconquête

Brassac
auteur, traducteur, journaliste, producteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

VIENS !

Serge Marignan, Le lys bleu éditions

Cette histoire de Julien et Michèle est celle d’une conquête, d’une folle passion amoureuse et d’une tentative de re-conquête. La quête lyrique du personnage masculin principal s’articule en deux volets enchevêtrés : un Journal d’adolescence :1972-1977 et un Journal contemporain en 2017 et 2018.

L’histoire d’amour que l’on voit tourner court, pourrait reprendre quarante ans plus tard grâce à l’écriture d’un roman en chantier. De flash back en flash forward le roman progresse depuis le passé mis en abîme de cette ‘Love story’ à la française, bien écrite et habilement composée.

Cette romance intimiste égrène les étapes classiques d’une relation amoureuse en devenir, avec juste ce qu’il faut de personnages. Ce pourrait être pour certains lecteurs, son côté presque documentaire. Après les Beatles et leur Michelle, Jean-Jacques Rousseau passe par là avec, sous le bras, ses Confessions qui inspirent aussi Julien, sinon Marignan lui-même, tant l’auteur, le narrateur et le personnage principal paraissent s’entremêler. On le dit poète il se dit d’abord amoureux.

Et puis, il y a les parents de Michèle la Volubile : le père, notamment, qui ne rit pas souvent ou qui est censé respecter « un quota bien précis de rires ».

Tour à tour pie, pimbêche, perruche, grenouille ou crevette, Michèle n’est, au tour début, qu’une pisseuse de 15 ans, pour le narrateur. Ce Julien ne s’encombre guère de caractérisations subtiles. Son magasin de petits noms est à l’enseigne du  Bestiaire. Pour ce qui est de la psychologie de sa petite amie, le narrateur se montre plus profond. Si analyse il y a, c’est celle de l’action, moins de l’introspection.

L’auteur cultive le goût des parallèles filmiques. La curiosité des lecteurs voyeurs le gêne. Pourtant, il leur montre beaucoup. Explicites, certaines scènes érotiques jouent aux confins du X. On ne saurait les qualifier de pornographiques, simplement parce que le préfixe grec porno désigne la laideur et que rien dans le texte de Serge Marignan n’est laid, bien au contraire. Tout y est beau et lumineux, dans un décor méridional.

Malheur ! Voilà que Julien entre en conflit avec les parents de Michèle. Les nuages s’amoncellent sombres et menaçants dans le ciel de lit des deux amoureux. Les reproches pleuvent. Il l’agace, elle le lui avoue. Ce verbe-grenade fait exploser la relation. Pour elle, il manque de courage. Pour lui, elle est une petite pute.

C’en est fini de cette prometteuse Love Story ! Complètement fini ? Pas tout à fait. Comme nous l’apprend le journal que tient Julien, quarante ans plus tard, journal qui donne toute sa saveur au roman et offre une démonstration réussie du talent littéraire de l’auteur.

On taira bien entendu les exquises inquiétudes auxquelles le lecteur sera en proie, quand il suivra Julien à pas heurtés sur le hasardeux chemin de son choix. Conquête et reconquête sont les deux volets de ce livre habilement articulé. On le verra, les choses ne sont pas si simples. L’amour tire les ficelles ; l’humain les embrouille. L’auteur coordonne l’un et l’autre avec entrain et une belle maîtrise.

Pierre-Jean Brassac

Viens !, Serge Marignan, Editions Le Lys Bleu, 200 pages, 17,60.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes