Vous roulez, je vous roule...

Faîtes ce que je vous ordonne de faire mais ne faîtes surtout pas ce que je fais. Ainsi pourrait s’exprimer le grand esprit présidentiel. Le grand pourfendeur de gas-oil et d’essence, celui qui roule plus propre que propre, comme aurait dit Coluche. Mais qui ne roule pas transparent aurait ajouté le comique-philosophe. C’est vrai qu’il ne roule pas toujours, le fils de Zeus ; il vole beaucoup aussi. Et pas besoin ici de jeu de mots. La réalité toute crue sur le grand -prêtre de la réduction des émanations de Co2 qui veut envoyer à la casse fissa la 405 du papy qui fait 3000 km par an et la vieille ZX du chômeur sans dent. La réalité, c’est qu’il en produit, le guide libéral, du Co2, et dans des proportions phénoménales quand il se déplace en avion. Dans le « Sarko One », cet Airbus A330 présidentiel, qu’il fait voler dans les 250 heures par an pour une poignée de passagers poudrés l’accompagnant. Un appareil qui boit dans les 800 litres à l’heure de kérosène, carburant presque aussi polluant que le gas-oil… Soit 200 000 litres par an rien que pour sa majesté quand elle s’envoie en l’air (et pour un coût de 5 250 000 € au passage, mais ne comptons pas la menue monnaie). Un Airbus toujours accompagnée d’un chasseur, parfois deux, qui avalent chacun 250 litres à l’heure. N’ajoutons pas les autres appareils qui transportent ministres et copains du CAC 40. La calculette risquerait d’exploser. Comme la courbe d’émission de Co2 de notre donneur de leçons, courbe qui a fait exploser le cadre du graphique. Alors, nous autres les grossiers gaulois, qui faisons bien rire les divinités olympiennes en préférant la douche au bain pour économiser la ressource eau, qui éteignons la lumière le jour pour ne pas gaspiller l’électricité, nous pouvons bien nous vêtir de jaune une fois dans l’année car c’est la couleur des cocus. Constat bien triste et humiliant, mais implacable constat. Mais, qui sait… un jour viendra où la foudre céleste glissera des mains de Jupiter et s’abattra sans pitié sur le docteur Folamour de l’Elysée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.