Alerte! Le virus de la médiocrité a encore frappé!

Vite ! Agnes Buzin, il est temps de coller des affichettes dans le cénacle de l'Assemblée Nationale, afin de prévenir tout porteur potentiel présentant les symptômes suivants : fièvre, troubles, tremblements, nausées... et cela avant tout vote d'une loi. En cas de doute, en référer expressément aux instances supérieures de LREM, afin d'éviter une pandémie difficilement contrôlable.

On nous avait parlé de" nouveau monde" ancré dans la réalité, d'humanité et d'humanisme, de liberté, d'égalité...et "en même temps" d'excellence.

Ils avaient peut être oublié la fraternité...On aurait du se méfier!

A chaque jour qui passe nous prenons conscience de l'ampleur de l'arnaque. Ce serait comique si ce n'était pas si catastrophique car leur médiocrité éclate aux yeux de tous.

Médiocres ministres d'abord, incapables de comprendre ni d'expliquer leurs propres réformes, simplement formatés à répéter en boucle les sempiternels éléments de langage officiels.

Médiocres députés, petits bourgeois de province,  tout pétants de reconnaissance d'être là, parvenus, ivres de leur petit pouvoir, dans l'attente de la "caresse" du chef... Mais quand tombe l'enguelade, contrits et éperdus, ils ne comprennent plus!

Médiocres médias, si prompts à s'indigner du comportement du peuple, mais tellement tolérants et compréhensifs lorsqu'il s'agit de défendre la logique des gens de pouvoir, jusqu'à nous faire passer des escrocs pour des héros de films d'aventures ! Beurk!

Médiocre police dont une partie de ses membres a oublié le sens de sa mission, devenue le bras armé d'un Etat de plus en plus faible, de plus en plus aux abois.

Dérives de préfets, juges aux ordres, soumission aux lobbies dans toutes les instances nationales ou internationales, diplomatie à la Tintin (mais sans résultats ni happy end)...

Que du médiocre, du piteux, du haïssable, du révoltant!!!

Depuis plus d'un an, un autre virus court dans la société: une espèce de jaunisse collective. Ils ont tout fait pour l'éradiquer, mais quoi qu'ils en disent, le virus traîne encore...

Chaque jour, un peu plus prennent conscience, s'émeuvent de toutes ces injustices, et s'ils ne franchissent pas tous le pas, de la grève ou de la manifestation de rue, ils ont récupéré leur liberté de penser, et même ce sens critique qui donne toute sa valeur à l'humain.

J'en termine avec une dernière médiocrité, celle des vautours opportunistes. Un excellent petit film "La Cravate" sorti ce jour nous entraîne à la suite d'un de ceux là... Un petit vautour, un "oisillon", en perdition, sans repère... mais dont la cravate lui fait croire qu'il est devenu quelqu'un...alors que ses mentors raille le seul et unique costar qu'il ait pu se payer de "costume pour vigile de Carrefour"...

Oui, la médiocrité c'est ça aussi, se servir bassement des faibles et des désespérés

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.