BRIGITTE AUDIBERT
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2019

Oyez,oyez, peuple de France, la fable de Macaron et Châtaigne...

Tout au septentrion de notre beau pays de France, vivait un jeune garçon Nul ne le connaissait autrement que par son surnom : Macaron Gourmandise pour vieille dame, chic et tendance,parfait en vitrine de chocolatier

BRIGITTE AUDIBERT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout au septentrion de notre beau pays de France,vivait un jeune garçon

Nul ne le connaissait autrement que par son surnom: Macaron

Gourmandise de vieille dame, chic et tendance, parfait en vitrine de chocolatier

Ce petit gâteau à deux coques avait appâté, en même temps, et gauchers et droitiers

De cette dualité apparente, il ne restait pourtant en arrière goût

Qu'un seul ingrédient : l'art de séduire, manipuler puis trahir sans même une pincée de dégoût!

Parti en conquête, il utilisa promesses bienveillantes et talent d'acteur

Jouant sans complexe de son éloquence au registre varié de camelot ou de prédicateur

Il quitta sa province et s'en vint à Paris où il se fit roi, puis dieu...

Il ne supporta plus, dés lors, la moindre éclipse à son rayonnement dans les cieux

C'est avec mépris et arrogance qu'il regardait de son nuage s'agiter les gens de peu

Caquetant de concert, maints courtisans zélés taillèrent costumes à tous ces miteux et loqueteux...

Tout au midi de notre beau pays de France, vivait un jeune garçon

Dans les cours de récréation on l'avait surnommé Châtaigne car à ses petits camarades, il aimait donner des gnons!

Dés son plus jeune âge, avec des garçons peu recommandables, il avait joué aux billes...

Là il avait appris les bases: mentir, tricher, donner des gnons... et soulever les jupes des filles!

Le reste de ses études ne fut qu'enrobage de ces fondamentaux pour faire son chemin... Et il le fit !

Bientôt, après quelques traîtrises bien ajustées, son village lui parut par trop étroit et riquiqui

Même les ifs centenaires remarquables de son cimetière n'auraient pu le retenir

D'abord c'était pas son truc les arbres! Il haïssait surtout les châtaigniers, ça le faisait blêmir!

Il voulait troquer sa bogue contre un costume de soie et les paillettes de la nuit

En finir définitivement avec les comices agricoles et autres inaugurations d'un mortel ennui

C'est alors qu'il rencontra Macaron et comprit qu'il allait enfin pouvoir donner là toute sa mesure

Il ne ménagea pas sa peine, mettant en pratique ses apprentissages, désinvolte jusque dans ses bavures!

Dans tous les coins et au coeur de notre beau pays de France, vivaient hommes, femmes et enfants

Comme ils le pouvaient, pour la plupart de plus en plus chichement, sans pouvoir aller de l'avant

Consciences endormies, culpabilisés de leurs échecs, broyés par la marche du monde

De marmonnement intérieur, le mal-être s'était fait plainte, puis clameur, enfin orage qui gronde

Mais Macaron et Châtaigne n'entendaient pas, ne voyaient pas, n'imaginaient pas l'impensable!

Par une journée chaude et blanche, vers une destination inconnue, ils faisaient route ensemble

Grain de sable facétieux : un clou rouillé destructeur et oh combien malvenu immobilisa leur officiel carrosse

Les bloquant en rase campagne, sans âme qui vive à la ronde,impatients et impuissants, comme en un cul de basse fosse!

Un champ de tournesols géants bordait la route les encerclant presque, tendant vers eux leurs corolles bruissantes

Etait-ce cette tornade soudaine qui les entraîna dans le champ vers ces gueules noires vociférantes?

Comme dans une vague jaune, ils avancèrent, toujours plus loin,bravaches et inconséquents,sûrs de trouver l'issue de secours...

Mais pris au piège des impasses et trompe l'oeil, dans le labyrinthe aux mille soleils, ils se perdirent sans retour.

Morale de l'histoire:

Méfiez vous des tournesols!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné