Sociocratie : des idées à prendre pour rénover la politique ?

L'élection sans candidats mais avec efficacité maximum

Je suis une personne qui aime le concret et l'efficacité ...

Mon témoignage sur la SOCIOCRATIE : J'ai vu un exemple d'unanimité sur l'élection de la présidente d'un réseau de femmes en 1983, nous avions d'abord défini les caractéristiques "objectives" (plus de 50 ans, pour rassurer nos sponsors, parlant anglais parfaitement - puisque c'était un réseau européen et ???). Nous étions une trentaine de plusieurs pays différents, nous nous étions vues lors de quelques réunions, et nous nous connaissions "un peu. L'élection s'est faite sans "volontaire" mais avec unanimité, la présidente correspondait exactement au profil (réaliste).

MES SUGGESTIONS : dans un groupe de maximum 15 personnes, il faut d'abord définir de manière aussi précise que possible le PROFIL de la personne à choisir :
- âge et conditionsfactuelles éventuelles
- compétences
- qualités
- tâche(s) à accomplir
- durée (limitée dans le temps)

Puis chacunE écrit son propre nom et le nom de la personne choisie (on peut se choisir), mais en explicitant d'une phrase :
EX : Moi, Marie, je choisis Jules pour ce poste car il est patient, organisé et il a plus de 40 ans comme il est souhaitable.

Si le consensus n'est pas atteint après le premier tour, on recommence et on a le droit de changer d'avis. Le fait d'entendre les autres donner un avis sur les personnes permet à chacun d'affiner sa décision.

Normalement, en maximum trois tours, on atteint le consensus. S'il n'est pas atteint, on reporte la décision.

Une fois choisie, si la personne refuse, on lui demande de motiver son refus :
- il/elle ne sent pas capable >>> on propose de l'aider à le devenir
- il/elle n'a pas le temps >>> on propose de la décharger en l'aidant pour ses autres responsabilités ...

AVANTAGES
L'absence de candidat garantit :
- qu'il n'y a pas de perdant,
- et le consentement que chacun est convaincu que le meilleur choix possible a été fait.

COMMENT appliquer cela en politique ? et bien par groupes de bases successifs. Par exemple, des comités locaux se réunissent par groupes de 20 maximum, et choisissent une personne. Ces personnes choisies se retrouvent ensuite et de proche en proche, depuis la base, on peut choisir des "tandems".
Un(e) bon candidat(e), à l'aise en public, charismatique ne sera pas forcément un(e) bon(ne) élu(e). Il faut donc se projeter et faire un "portrait-robot" de l'ELU(e).

A mon (humble) avis, il faut une personne qui est organisée, sait écouter, travailler en équipe, se remettre en question. Aussi, disposer d'une bonne santé, d'un équilibre émotionnel, avoir un environnement familial la soutenant. L'équipe la soutenant est aussi important.
Soyons réaliste, si l'on veut des femmes en politique, il faut faire comme le faisait le PARTI COMMUNISTE (pour lequel je n'ai jamais voté, mais je reconnais leur pragmatisme) c'est-à-dire, leur PAYER des heures de baby-sitting en cas de mères de famille (seules ou pas) avec jeunes enfants, car l'action des candidat(e)s sont souvent le soir et les WE !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.