Souffrance au travail, les raisons du silence

Un long silence de ma part en lien avec ce que je nommerai LE SYNDROME DU MIROIR, recevoir depuis plus de 20 ans des salariés et fonctionnaires en souffrance au travail ne laisse pas indemne le psychiatre que je suis. J'ai eu de l'espoir avec la lutte menée avec les "France Telecom", je suis à ce jour découragée, marre des numéros verts, marre des psychologues qui s'emparent de cette problématique sans avoir mis les pieds dans une usine, sans connaître les fondamentaux du travail, marre de voir les mots ergonomie tomber en désuétude, marre de voir la censure des travaux des chercheurs habilités pour parler du travail, aucune demande d'interview depuis la bataille France Telecom ? aucun article possible sur la Poste possible ?  Oui on dérange quand au parle du cœur du travail c'est à dire de l'activité du travail et non de la nébuleuse formule  Burn Out, alors oui je me suis repliée sur moi-même; j'ai continué de suivre mes patients présentant les mêmes symptômes que moi car je suis épuisée d'où le syndrome du miroir. Je vais essayer de reprendre l'écriture pour faire sortir tout ce mal en moi fruit du mal au travail de ceux qui travaillent. A bientôt Dr Font Le Bret Brigitte

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.