Bringuenarilles (avatar)

Bringuenarilles

Comique troupier

Abonné·e de Mediapart

110 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 décembre 2022

Bringuenarilles (avatar)

Bringuenarilles

Comique troupier

Abonné·e de Mediapart

« Un corps tient plus qu’une ligne » ou : de la précision par temps efficaces

Autant prévenir: ce sera une analogie douteuse. Deux situations qui sembleront très éloignées et que je me permets de faire se télescoper.

Bringuenarilles (avatar)

Bringuenarilles

Comique troupier

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Melilla. 24 juin 2022.

Des migrants venus d’Afrique et cachés dans les montagnes marocaines tentent de passer en territoire espagnol. Eldorado.

Depuis, on se renvoie la balle : qui donc a fait ces morts ? Les marocains ? Les espagnols ? Une vidéo d’un ensemble de grands quotidiens explique les événements et donne la parole à un haut gradé espagnol. Si le gouvernement nie que la mort ait pu être donnée côté espagnol, cet étoilé reconnaît qu’il est possible que, dans la mêlée, et comme à cette endroit la frontière se résume en une porte de métal -une simple ligne donc, d’ailleurs il a fait un croquis où c’est vraiment une ligne- porte qui a cédé sous une foule qui était pressée là par les forces marocaines, il est mathématiquement probable ou rationnellement possible que des êtres humains soient morts sur la ligne et donc des deux côtés de la frontière et donc en partie du côté espagnol puisque, dit-il, « un corps tient plus qu’une ligne ».

Entrecolles, Haute-Vienne. 26 novembre 2022.

Damien Tabard, 70 ans, retraité sans retraite, ne déposera plus les enfants au retour de l’école: il est licencié pour faute grave, donc sans indemnités. Et la faute est grave en effet : il ne respectait pas les arrêts de bus. En fait, il déposait une collégienne près de chez elle car les 650 mètres de la petite route qu’elle devait parcourir est sans trottoir, étroite, en virages.

Il faut savoir que « les règles minimales d’interdistance sont de 1 kilomètre pour le second degré » et que cet arrêt était donc, au regard de cette règle d’une grande clarté et d'une grande précision*, parfaitement légal, rationnel et efficace. De cela il s’ensuit que Damien Tabard est en effet un dangereux irresponsable que la géolocalisation de son bus -enfin, le bus de son patron- a heureusement permis de mettre hors d'état de nuire.

* Par exemple, si le domicile se trouve à 999,99 mètres, l'arrêt n'a pas lieu d'être, mais à 1000,01 mètres, oui.

Illustration 1

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.