Bringuenarilles
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 févr. 2022

Eichmann à l’ORPEA

Il faut regarder, mais sans trop d’attention, les auditions des dirigeants de l’ORPEA.

Bringuenarilles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il faut regarder, mais sans trop d’attention, les auditions des dirigeants de l’ORPEA.

Pourquoi « sans trop d’attention » ?

D’abord parce que tout le monde savait, que personne n’était dupe, qu’a minima l’on se doutait bien que ces vieux -qui ont le tort, dans la société transparente de l’infini présent et de l’éternelle jeunesse, de rappeler avec un peu trop d’insistance notre commun destin fait d’absences de mémoire et de peaux se fripant-, n’étaient pas lucrativement concentrés à l’écart de la société sans quelques dégâts collatéraux.

Ensuite, parce que les dirigeants modernes, et surtout ceux d’entreprises qui distribuent des dividendes à foison et des stock-options et des parachutes dorés, sont maitres dans l’art de noyer le poisson et de présenter leur activité -qui consiste à faire du profit avec tout et n’importe quoi- comme une activité « humaniste », « bienveillante » « éthique », « attentive au bien-être de son personnel et des ses clients » voire « éco-responsable ».

(LOL)

Il faut donc les regarder, les écouter un peu, mais pour autre chose qu’un hypothétique accès à la compréhension de ce qui s’est réellement passé dans leurs usines.

Il faut d’abord regarder ces auditions pour apprendre à se défendre des discours de sophistes se présentant sans honte comme des artisans du bien commun alors qu’ils sont des industriels de l’accumulation de richesses au détriment du grand nombre. Il faut les voir pervertir le langage, pervertir les données statistiques, éviter les questions gênantes, évoquer la complexité, afin de toujours les repérer, eux et leurs manœuvres de lâches.

Il faut regarder ces auditions pour les entendre dire « pas moi », « je ne savais pas », « ce n’est pas vrai », « je suis humaniste », « je respecte la loi ». Il faut les regarder se couvrir d’opprobre, il faut les regarder se tortiller sur leurs sièges -oh, à peine, car avec la discrétion des gens bien-nés-, justifier leurs salaires mirobolants qui bien évidemment, ne sont en rien la conséquence d’une compression maximale des coûts de leur belle entreprise humaniste.

Puis lire et relire le livre de Victor Castanet, où sont alignées les preuves de leurs mensonges éhontés.

Mais il faut également les regarder pour voir les députés de LREM -aussi ceux du PS ou de l’UMP- faire le procès de leur système.

Car cette logique d'un cost-killing qui va jusqu’à l’os n’est pas circonscrite aux ORPEA. Elle est la logique que les législateurs promeuvent partout. Dans le privé, évidemment, en laissant « libre » le marché, en démantelant toute législation, en ne contrôlant pas les industriels, en laissant s’organiser l’évasion fiscale, en refusant obstinément de légiférer pour rétablir un semblant d’égalité, mais aussi dans le public, de l’hôpital public à l’éducation, de l’archéologie au nucléaire, de la justice aux bibliothèques.

Car cette logique inhumaine du profit aveugle qui gouverne les êtres humains, ils n’ont jamais rien fait de sérieux et conséquent pour la contrer comme ils sont ou ont été au pouvoir1.

Il faut donc regarder ces auditions pour les voir faire leur inconscient procès, le procès des pratiques qui consistent à considérer l'être humain, non comme une fin, mais comme un moyen.

https://www.youtube.com/watch?v=q5RYl1_puaU

https://www.dailymotion.com/video/x87xs0n

1    Rappelons par exemple, au passage et entre autre, que Marisol Touraine fut prévenue par 28 familles, en 2015, pour les faits aujourd’hui reprochés à l’ORPEA.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal