Ironie: état critique.

Il y en a un qui doit se marrer, dans les méandres de la Seine...

 

Il y en a un qui doit se marrer, dans les méandres de la Seine...

 

« Les allusions sans guillemets, à d'autres textes que l'on sait très célèbres, comme on en voit dans la poésie classique chinoise, dans Shakespeare ou dans Lautréamont, doivent être réservées aux temps plus riches en têtes capables de reconnaître la phrase antérieure, et la distance qu'a introduite sa nouvelle application. On risquerait aujourd'hui, où l'ironie même n'est plus toujours comprise, de se voir de confiance attribuer la formule, qui d'ailleurs pourrait être hâtivement reproduite en termes erronés. La lourdeur ancienne du procédé des citations exactes sera compensée, je l'espère, par la qualité de leur choix. Elles viendront avec à-propos dans ce discours : aucun ordinateur n'aurait pu m'en fournir cette pertinente variété. »

Guy Debord, Panégyrique, 1989.

 

Aujourd'hui, si besoin était, cet article semble parfaitement confirmer la vision de Debord :

http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/01/23/polemique-apres-des-propos-sexistes-d-un-enseignant-d-universite_5067826_4401467.html

 

Voltaire aujourd'hui ne pourrait donc pas écrire une ligne.

Ces phrases :

« Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n'avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel autodafé ; il était décidé par l'université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler. »

… passeraient pour un éloge du fondamentalisme et de la superstition.

Et celles-ci :

« Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu'il n'y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d'hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque. »

… pour un éloge de la guerre.

 

Ne parlons pas de Swift, qui est à l'évidence un cannibale, doublé d'un probable pédophile..

 

Ainsi va notre temps.

 

Un universitaire sort une blague. Prise au premier degré, elle est en effet sexiste. Au second, elle est une dénonciation du sexisme. Au troisième... Qui peut dire à quel degré elle a été prononcée ? Qui peut, au nom de ses grands idéaux, et sans douter une seconde de la justesse de sa perception, se croire obligé de désigner, de dénoncer, de balancer l'affreux coupable et de le livrer à la vindicte populaire, toute gorgée de son bon droit et de ses grands sentiments nobles?

 

Américanisation.

Tout est correct, si correct. Et doit encore être corrigé. Lissé.

Rien dépasse.

 

Il est souvent amusant de constater que le mieux est l'ennemi du bien, et que le remède peut être pire que le mal. L'enfer, comme on devrait le savoir, est pavé de bonnes intentions.

Donald Trump, on pourrait analyser son accession à la présidence de la première puissance mondiale (première pour quelques années encore, mais ça ne devrait pas durer) comme un retour du refoulé particulièrement tonitruant. Ca devrait faire réfléchir nos valeureux redresseurs de torts.

Mais ils ne sont pas là pour être subtils, j'en ai peur.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.