Electron libre

Je suis républicain et viscéralement diplomate. En un mot je n'aime pas les confrontations engendrées par la politique politicienne.

Ni de droite ni de gauche, je m’informe toutefois et je cherche à comprendre….car je n’ai pas d’opinions tranchées sur tous les sujets*:

Je peux être de gauche avec des gens de gauche, de droite avec des gens de droite, et si les circonstances l’exigent, je peux même comprendre les gens qui se proclament d’extrême gauche ou d’extrême droite …

Mais

, seul dans l’isoloir, je voterai en conscience pour celui (ou celle) dont le programme me semblera, à ce moment là,défendre le plusl’INTERET GENERAL et LE BON SENS, malheureusement souvent éloignés des politiques partisanes.


N’appartenant à aucun parti, je suis et je resterai toujours un électron LIBRE !

 

*ainsi sur le devenir de l'Euro ou de la zone Euro, j'ai beau lire et écouter les arguments des uns et des autres, tous experts persuadés détenir la vérité, je n'arrive pas à être tout à fait convaincu, à mi-chemin entre les visions fédéralistes et souverainistes...

Qui enfume qui ?

Les événements à venir et l'éclairage des candidats structureront sans doute mes hésitations... Il leur reste cinq mois pour nous convaincre du bien-fondé de leurs programmes. Comme dit le proverbe, "nul n'est prophète en son pays"!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.