Ma vision de l'Europe

L’Europe fédérale qu’on veut nous imposer me semble utopique et irréalisable car elle exige l’adhésion pleine et entière des peuples à une vision commune pas toujours désirée et à l’acceptation d’une gouvernance politique, économique et sociale harmonisée… elle est donc loin d’être acquise.

L’Europe fédérale qu’on veut nous imposer me semble utopique et irréalisable car elle exige l’adhésion pleine et entière des peuples à une vision commune pas toujours désirée et à l’acceptation d’une gouvernance politique, économique et sociale harmonisée… elle est donc loin d’être acquise.
L’Europe s’est construite aux forceps et sans l’aval des citoyens (Non au traité de Maastricht -1992 ) qui se sont sentis (à juste titre) dépossédés par le traité de Lisbonne (en décembre 2007) et mis devant le fait accompli. Il n’existe pas d’harmonisation fiscale, ni sociale (dumping) ni financière: cette Europe n’est pas viable en l’état ! D’où la tentation du chacun pour soi et d’une Europe des Nations avec les dangers afférents (tensions, xénophobie, affrontements et risques de nouveaux conflits…)
L’Europe du futur ne se trouverait-elle pas à mi-chemin entre ces deux visions partisanes?
 Le respect des citoyens exige qu’il y ait moins de structures de décisions technocratiques (Commission européenne, Cour de Justice…) et plus d’institutions composées d’élus au suffrage universel (Parlement européen, Président voire gouvernement européen …)
L’Europe de demain se fera PAR les peuples et POUR les peuples naturellement et par consensus: une démocratie où chacun se sentirait respecté, protégé, libre, égal et solidaire et non soumis aux impératifs et aux diktats (normes imposées sans délibération, contraintes non acceptées..). Elle ne pourra être asservie aux marchés financiers, à la spéculation et à une mondialisation débridée et sans régulation où le principe de concurrence « loyale et non faussée »est sans cesse bafoué !
Il faut donc avant tout protéger nos échanges commerciaux (réciprocité) grâce au rétablissement de nos frontières et à la mise en œuvre immédiate d'un protectionnisme européen juste et "intelligent", l'euro étant devenu "monnaie commune"*
Europe fédérale ou Europe des nations?
Sans doute une Europe  où "l'Union politique européenne" serait le produit de "processus successifs  progressifs"*, l'Europe des nations précédant temporairement, mais pour le laps de temps nécessaire, une Europe fédérale élue démocratiquement au suffrage universel, "consensuelle, et définitive"!

*http://blogdenico.fr/entretien-avec-j-sapir-22-pas-de-sortie-de-crise-sans-sortie-de-leuro/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.