Bruno Bisaro
Écrivain, Artiste du spectacle vivant, Militant LGBT
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2021

Occupés

Solidarité avec les occupants des théâtres.

Bruno Bisaro
Écrivain, Artiste du spectacle vivant, Militant LGBT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au moment où j’écris ces quelques lignes, des dizaines de théâtre sont occupés partout en France. Me parviennent chaque jour, les témoignages d’artistes amis et en lutte. J’exprime ici tout mon soutien aux occupants des théâtres, aux artistes et aux techniciens du spectacle vivant mais aussi à toutes celles et à tous ceux qui les ont rejoints dans ce mouvement.

La revendication première des occupants n’est pas la réouverture des théâtres et des salles de spectacle. Celle-ci ne peut avoir lieu à tout prix, à n’importe quel prix. Elle ne peut avoir lieu "quoi qu’il en coûte", quel qu’en soit le coût pour les plus fragiles et les plus précaires d’entre nous. Les revendications des occupants des théâtres ne sont pas des revendications catégorielles ni corporatistes.

En dehors des considérations liées à la situation sanitaire, il ne peut être question d'organiser la réouverture des salles de spectacle, sans chercher à apporter des réponses aux revendications sociales des occupants des théâtres (qui sont aussi les revendications du monde ouvrier et du monde étudiant) et notamment : un plan de soutien à la création, un plan de soutien aux étudiants précaires, l’annulation de la réforme de l’assurance-chômage (qui ne concerne pas les intermittents du spectacle), un accompagnement dans la durée des jeunes travailleurs, salariés et indépendants, la continuité de l’année blanche pour les intermittents, le temps nécessaire mais également son extension à d’autres secteurs d'activité, à d'autres catégories de salariés, aux "intermittents" de l’hôtellerie et de la restauration notamment… et dans une perspective plus large, la création d’une sécurité sociale professionnelle attachée à la personne et non pas seulement tributaire de l'organisation du travail…

Rassemblements en nombre, pour la défense des droits sociaux mais également en soutien à l'accueil des migrants. Marches des jeunes pour le climat… L’occupation des théâtres, dans la période que nous traversons, est une question de dignité.

L’œuvre d’art est un récit de soi. Elle est un récit en soi. C’est un dialogue avec soi-même et parfois, par accident, un dialogue avec l’autre. C’est dans cet arbitraire que l’ouvrier (celui qui œuvre) contribue au bien commun de l’humanité. Il est urgent de lui garantir des droits en lien avec sa condition et non selon la nature de son œuvre ou la qualité de son ouvrage.

Dans cette période de pandémie, l'occupation des théâtres est salutaire. Notre lieu commun est toujours le lieu de l'inspiration, où convergent parfois les luttes, où se créent des solidarités nouvelles.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu