Attentats de Paris : le dossier du Monde diplomatique

Le Monde diplomatique daté de février 2015 publie un excellent dossier sur les récents attentats de Paris dont je recommande vivement la lecture.

Le Monde diplomatique daté de février 2015 publie un excellent dossier sur les récents attentats de Paris dont je recommande vivement la lecture.

La Fabrique du terrorisme relancée par le gouvernement Hollande/Valls/Cazeneuve/Taubira/ Vallaud Belkacem

Laurent Bonelli maître de conférences en science politique à l’université Paris X Nanterre et spécialiste dans les questions de sécurité urbaine, de surveillance et de lutte contre le terrorisme. analyse dans son article « Les chemins de la radicalisation » dans la société française d’aujourd’hui. Il note en particulier que le soi-disant  unanimisme qu’Hollande et Valls appellent « l’esprit du 11 janvier » ne fonctionne pas dans toute les couches de la société compte tenu des « multiples formes de « discrimination quotidiennes «sociale, religieuse, d’apparence ou d’origine», la relégation sociale et spatiale, de même que les contrôles policiers » sont un obstacle majeur à cette convergence impossible avec une population qui est restée dans sa grande majorité spectatrice. Il ajoute que l’injonction «vous êtes avec nous ou vous êtes avec les terroristes » du type «Tu es Charlie» « visant à obtenir des condamnations unanimes peut inciter, par rejet » une minorité de ces spectateurs à rejoindre les objectifs, voir les rangs, des organisations » terroristes, «un risque encore accru si cette injonction se double de mesures judiciaires ou administratives permettant de condamner ceux qui la refusent ».  Ce gouvernement contribue ainsi à alimenter  un terrorisme qu’il prétend combattre !

Islamophobie ou prolophobie

Benoit Bréville, docteur en histoire de l'Université Panthéon-Sorbonne[1]où  il a soutenu une thèse sur les politiques et stratégies de lutte contre la pauvreté urbaine au Canada et en France s’interroge sur Islamophobie ou prolophobie ? Il part du constat que des éditorialistes comme Frinkielkraut, Zemmour, Tesson ou des journaux comme Le Point, l’Express , Valeurs actuelles ou encore Le Figaro (notamment mais pas exclusivement) affichent à longueur de pages et de couvertures leur rejet de l’Islam tantôt décrit comme une croyance rétrograde, tant comme une « menace-pour-l’identité-de-notre-pays » alors que les populations visées ne peuvent se défendre dans l’arène médiatique et publique. Il rappelle aussi les attaques portées par les Le Pen ou Valls sur les Roms.

Il rappelle que les immigrés nord-africains et africain sont arrivés en France après la seconde guerre mondiale et surtout après 1960 pour les besoins de l’industrie des « trente glorieuse » mais que leur enfants et petits-enfants ont grandis dans une société en crise frappée par le chômage de masse qui a considérablement compromis les chances d’une ascension sociale, au demeurant assez marginale pour eux, et dont ont pu bénéficier d’autres populations lors de vagues d’immigrations précédentes à une époque où l’ascenseur sociale fonctionnait encore.

Aussi surprenant que cela puisse paraître Benoit Bréville rappelle qu’au début des années 70, après la mort de cinq ouvriers africains asphyxiés dans leur sommeil par les fumées d’un feu mal éteint dans un foyer d’Aubervilliers Le Figaro s’interrogeait en ces termes : « Qui veille à la santé de ces infortunés transplantés ? » et concluait : « Il convient d’y apporter d’urgence un remède ».

Le courant « national-sécuritaire » et islamophobe commencera apparaître en 1981 après l’élection de Mitterrand  à la Présidence de la république et les mesures de régularisations de travailleurs clandestins (d’une validité d’un an) pour 130 000 clandestins occupant d’un emploi stable. La droite, à la recherche d’un fonds de commerce électoraliste cherchera à affaiblir le nouveau gouvernement au moyen de ces attaques. Ce mouvement ne cessera de s’amplifier ensuite et « en moins de trois ans le débat sur l’immigration a été vidé de son contenu social … les étrangers étant sans cesse rappelés à leur « communauté et à leur religion », cette tendance communautaire étant elle-même entretenue et amplifié par le rejet xénophobe.

Le PS des années 80 lorsqu’il ne s’aligne pas sur ces positions, « répond aux attaques contre l’immigration maghrébine en valorisant la culture beur, reprenant de manière inversée le discours culturaliste de la droite [alors que la culture, comme l’humain, est toujours une et plurielle tout en étant universelle].

En conclusion Benoit Bréville explique que « le choix d’insister sur tel ou tel critère – la couleur de la peau, [la religion] ou l’appartenance aux classes populaires – est à la fois politique et stratégique ». Ce choix permet d’infléchir les vraies fractures sociales et de faire diversion.

L’incitation au terrorisme de Charlie Hebdo (délit de presse ?)

En conclusion j’extrais de l’article de Pierre Rimbert « Soyez libres, c’est un ordre » cette exhortation en couverture du Charlie Hebdo du 18 décembre 1975 qui fêtait la Nativité ainsi : « Chiez dans les crèches. Achevez les handicapés. Fusillez les militaires. Etranglez les curés. Ecrabouillez les flics. Incendiez les banques ». Je ne partage ni ces mots d’ordre ni ce vocabulaire mais je voudrais savoir si le prochain Charlie Hebdo d’aujourd’hui aurait le courage de publier une telle page.

En conclusion : Ce simple billet n’a pas du tout la prétention de rendre compte ici de la richesse des différents articles cités et celle de l’ensemble ce dossier d’une dizaine de pages qui mérite une lecture intégrale . Vous en retrouverez le sommaire sous le lien suivant : http://www.monde-diplomatique.fr/ (exempalires en vente chez tous les bons marchands de journaux pendant le mois de février)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.