Valls, l'art et la manière de faire des économies (personnelles)

 Petits déplacements « publics »/ privé au frais du contribuable, indemnités de conseiller municipal, marchés publics avec son ex-compagne et "socialisme immobilier" en SCI avec son épouse

 

Petits déplacements « publics »/ privé au frais du contribuable, indemnités de conseiller municipal, marchés publics avec son ex-compagne et "socialisme immobilier" en SCI avec son épouse

Le site du journal Libération rappelle en ce 9 juin 2015  l’épisode du déplacement « privé/public » de Valls de Poitiers à Berlin pour assister à match de football de la Ligue des champions avec usage d’un avion ministériel au frais des contribuables :

http://www.liberation.fr/politiques/2015/06/09/mauvaise-passe_1326334

Indépendamment de la politique conduite par Valls au détriment des couches les plus fragiles de la population, des salariés (fonction publique comprise), retraités ainsi que des classes moyennes, il sera sans doute utile de lier cet épisode à divers autres épisodes plus ou moins oubliés.

  1.    Tout d’abord les indemnités du ministre de l’intérieur puis premier ministre Valls, conseiller municipal d’Evry :

« A Evry, Manuel Valls accusé de percevoir une indemnité "immorale" (Site Le Monde du 8 juin 2012)

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/08/a-evry-manuel-valls-accuse-de-percevoir-une-indemnite-immorale_1715030_823448.html

et le petit pas en arrière qu’il a dû alors opérer, non pas en y renonçant mais simplement en les baissant :

« Manuel Valls renonce à ses indemnités d'élu local » (Site Le Monde du même jour le 8 juin 2012).

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/08/manuel-valls-renonce-a-ses-indemnites-d-elu-local_1715478_823448.html

Il déclarait alors ; puisqu'en tant que ministre je ne touche aucun traitement avant juillet" (2012) comme s’il ne pouvait demander un crédit à sa banque comme n’importe quel salarié pur faire la jonction entre ses indemnités de maire (et de député …) et son traitement de ministre de l’intérieur!

2. Petit déplacement public privé au Mans

La femme de Valls, Anne Gravoin, assure la régie de l’orchestre symphonique des concerts de Johnny Hallyday et celui-ci doit se produire au Mans à la veille du 14 juillet 2012. Manque de chance, le concert prévu vendredi soir est annulé à cause de la pluie :

« Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était présent dans les tribunes ainsi que le ministre de l’Agriculture et de la forêt Stéphane Le Foll, élu de la région. » : Site Ouest France

http://www.ouest-france.fr/le-mans-le-concert-de-johnny-hallyday-annule-254015

Ce même vendredi soir, Valls, ministre de l’intérieur,  mettait à profit son déplacement privé pour décerner une médaille à un jeune méritant en préfecture de la Sarthe  et il était donc en déplacement officiel …

3.  Aux marchés publics avec son ex compagne

Alors qu’il était député maire d’Evry, Valls était également président de la communauté d'agglomération Évry Centre Essonne. Le 10 juillet 2014 le site Médiapart titre :  « Valls est pris dans un conflit d'intérêts dans l'aménagement d'Evry »

« Le ministre de l’intérieur a attribué, en avril 2011, le marché « d’élaboration du projet de territoire » de l’agglomération d’Évry à une urbaniste qui n’est autre que son ex-compagne. Parmi les candidats non retenus, l’architecte Michel Cantal-Dupart, moins-disant, s’étonne des modalités de l’appel d’offres. » :

http://www.mediapart.fr/journal/france/100114/valls-est-pris-dans-un-conflit-dinterets-dans-lamenagement-devry

Le site Médiapart précise les choses encore davantage le 19 janvier : « Conflit d’intérêts à Evry : les omissions de Valls »

« Manuel Valls avait indiqué à Mediapart que ce marché de 450 300 euros avait été interrompu en 2012, sans indemnité, par son successeur. En réalité, le ministre a attribué un second marché à City Linked, en mai 2012, avant de quitter la présidence de la CAECE, le 9 juillet 2012. Et il lui en avait confié un autre encore pour réaliser le dossier de candidature de l’agglo d’Évry au projet de grand stade de rugby. »

4.  Le « socialisme immobilier » et bientôt la fortune !

Dans ces conditions on comprendra aisément que Valls, qui comme bien d’autres dirigeants du PS ou membre du gouvernement, n’a jamais exercé en dehors de la politique et qui exception faite des périodes où il a pu être permanent au PS, a tiré l’essentiel de ses revenus, non d’un salaire, mais de ses diverses indemnité d’élus se trouve aujourd’hui, avec sa femme, à la tête d’un patrimoine qui n’est pas tout à fait insignifiant mais dont l’essentiel est masqué dans une SCI (Société civile immobilière) comme le révélait Charlie Hebdo dans son édition du 1er et 8 octobre 2014 . Quand bien même le couple aurait eu recours à l’emprunt, l’actuel mode de vie (et de déplacement) de Valls / premier ministre doit sans doute lui permettre de rembourser ses mensualités d’emprunt assez aisément.

Voir : http://www.economiematin.fr/news-declaration-patrimoine-manuel-valls-isf

5.  "le terrain de la morale, sur lequel il n’avait jusqu’ici pas été pris en défaut"

Et le journaliste du journal Le Monde, si peu informé,  écrit :

"Manuel Valls qui, en plus de devoir défendre sa politique sur le fond, se trouve au même moment contraint de se justifier sur le plan personnel, qui plus est sur le terrain de la morale, sur lequel il n’avait jusqu’ici pas été pris en défaut." :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/06/10/l-apres-poitiers-difficile-de-manuel-valls_4651016_823448.html

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.